Bienvenue à tous en terres poitevines!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Campement de Vergy... Rouergue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Campement de Vergy... Rouergue...   Mer 27 Aoû - 12:15



Poitou… Voilà un des rares Comté du Royaume que Guilhem n’avais pas encore visité… Enfin maintenant c’était fait suite à l’annonce selon laquelle des joutes se dérouleraient ice lieu, et après la demande expresse de sa mère de sortir un peu sa grande sœur… Enfin donc après s’être perdu un bon nombre de fois dans les rues de Poitiers, il avait finit par suivre un cortège aux armes qu’il ne connaissait pas… Sûrement un noble local qui devait se rendre aux joutes… C’était donc finalement après une longue route qu’ils finirent, lui, sa sœur et les hommes d’armes que lui avait fournit sa mère et les rares gardes qu’il possédait d’Auriac, par trouver le campement réservés aux nobles jouteurs… Regard vers les hommes d’armes…Signe de tête… Ceux-ci avaient intérêt à monter le campement aussi vite qu’il le pouvait sans quoi ils allaient subir le courroux du jeune homme aussi aimable que ses parents…

Regard tout autour de lui cherchant à reconnaître les oriflammes présents… Normandie… Le Duc Nith devait se trouver ici… Personne de talent que son père avait bien connu dans son ordre…D’ailleurs peut-être celui-ci serait bientôt son frère si sa candidature allait être étudiée pour qu’il puisse quitter les « jupons » du chevalier d’Albizzi qui commençait à virer à la déprime… Pas un bon exemple ça pour une écuyer… Un peu plus loin les armes d’un autre membre de la licorne flottait au vent… Colombier… Zalina… Charmante demoiselle… Il faudrait qu’il aille lui parler un jour… Elle connaissait bien son père, et ce dernier ne cessait de parler d’elle, mais pas en bien…Visiblement le surnom que lui donnait la Licorne lui allait à ravir…Peste… Il fallait vraiment qu’il vérifie cela par lui même… D’autre oriflammes flottaient encore au vent, mais aucun qui ne lui dise quelque chose… enfin bon…. Il ne pouvait pas non plus connaître l’ensemble de la noblesse de France, malgré son statut de héraut…

Pied à terre… Il se dirige vers l’endroit où se trouve sa sœur… Lui tendant la main pour l’aider à descendre de sa monture… Il lui sourit, puis embrasse les environ de son regard…


Je suis navré de te faire subir la vie à l’intérieur d’un campement de jouteur… Et surtout de ne pas te fournir un toit meilleur que cette toile… Mais je ne pense pas que mère approuverait que je te laisse dans une des auberges que nous avons croisé en chemin…

Nouveau sourire à son attention…

Enfin espérons que tu ne t’ennuies pas trop ici… Et que j’arrive à passer au moins, ne serais-ce qu’un seul tour… Au vue de certains oriflammes présent ici… Je ne donne pas cher de ma peau…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mer 27 Aoû - 15:05

Les dernières lieues du voyage ont été pénibles à la blondinette, peu habituée à chevaucher si longuement. Elles lui auraient même paru totalement épuisantes et dénuées d'intérêts si elles ne l'avaient pas mené à travers les paysages poitevins. Car c'est avec une grande curiosité qu'elle découvrait ce Comté où elle était née mais dont elle ne gardait quasiment aucun souvenir. Epoque lointaine où elle n'était qu'une enfantelette tenant à peine sur ses jambes mais où, ça elle s'en souvenait, elle avait sa mère pour elle seule. Une mère qui savait encore sourire et rire, qui n'était ni duchesse ni comtesse ni rien d'autre l'éloignant de son enfant.

Aélis secoua énergiquement ses boucles mordorées pour chasser de sa tête ce qui ressemblait fort à un début de mélancolie. Elle était là pour se divertir, et non pour se faire pleurer l'âme. D'ailleurs, voici qu'ils étaient rendus à destination. Vaste étendue de tentes surmontées d'oriflammes claquant au vent, le campement les attendait.

Guidant docilement sa monture à la suite de celle de son frère, elle gagna l'espace qu'il avait choisi pour faire monter son tref. Le regarda avec amusement tandis qu'il donnait ses ordres à ses gens. Le sens de l'autorité n'avait guère tardé à lui venir, au seigneur d'Auriac! Ses gens n'avaient pas fini d'en voir de toutes les couleurs avec lui...


Je suis navré de te faire subir la vie à l’intérieur d’un campement de jouteur… Et surtout de ne pas te fournir un toit meilleur que cette toile… Mais je ne pense pas que mère approuverait que je te laisse dans une des auberges que nous avons croisé en chemin…

L'avantage de la monte à l'amble, c'est que l'on peut descendre facilement de son monture. Mais l'appui offert par le frangin restait quand même précieux pour le faire avec élégance. Autant éviter de s'étaler dès l'arrivée dans la boue du campement.

La blondinette posa donc délicatement sa main sur la paume ouverte de celle de son frère et se laissa glisser à terre, affectant une petite moue de dédain en contemplant la vaste tente de toile que les serviteurs s'affairaient à monter.


Il est vrai que je n'ai guère de goût pour la vie de camp, mais que rassure-toi, j'y survivrai bien quelques jours. Quant aux auberges que tu évoques...

La petite moue se transforma en franche grimace de dégoût.

Ces taudis puceux où l'on s'entasse comme des gueux à quatre par lit... Non merci! Mère n'approuverait pas, je te le confirme, et moi non plus d'ailleurs! Mais qui sait, le prince lui aura sans doute droit à un logement plus décent où je pourrais me réfugier si je ne supporte pas la tente.

Elle acheva sa phrase avec un petit rire et se laissa entraîner vers la tente en question par son cadet, tandis que le petit charriot contenant ses effets arrivait en cahotant. Car la jeune damoiselle de Beaulieu avait une conception bien à elle de la "vie de camp", et avait rempli pas moins de deux gros coffres de bois sculpté de robes, chapels, poulaines et autres affiquets. Sans compter la cuve à baigner et les effets de toilettes "empruntés" pour l'occasion aux étuves de Lesparre. A se demander s'il resterait de la place pour les affaires guerrières de son frère!

Enfin espérons que tu ne t’ennuies pas trop ici… Et que j’arrive à passer au moins, ne serais-ce qu’un seul tour… Au vue de certains oriflammes présent ici… Je ne donne pas cher de ma peau…

Je ne m'ennuierai pas, je te soutiendrai! Et puis j'espère que tu auras du succès oui. A qui donc sont ces oriflammes qui te font douter?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mer 27 Aoû - 16:17

Je ne m'ennuierai pas, je te soutiendrai! Et puis j'espère que tu auras du succès oui. A qui donc sont ces oriflammes qui te font douter?

Après avoir vu les différentes malles faire irruptions dans la tente… Suivit des longs soupirs des hommes d’armes qui avaient eu à porter les charges, et de celui de Guilhem de voir autant de vêtement pour une simple semaine de joute…Il finit par fixer le ciel dégagé de tout nuage pour le moment…Cherchant que répondre à sa sœur… Profonde respiration…

A qui ? A vrai dire pour le moment je n’en connais que deux… Celui de la Normandie, qui représente leur Duc… Nith… Et un peu plus loin tu verras l’oriflamme à la Colombe d’argent… Celle de Zalina de Montmorency… Tout deux sont des guerriers aguerris… Et en plus membres de la Licorne… Si ils sont là…Sûrement que d’autres suivront… Et j’ai beau apprendre parmi eux… Je ne leur arrive pas à la cheville…

Nouvelle moue à l’idée d’affronter de tels adversaires… Puis il secoue la tête ramenant son esprit à l’intérieur de la tente… Regard perplexe autour de lui… Les affaires de sa sœur son certes là… Mais les siennes… Regard à l’extérieur de nouveau… Les gardes commencent à s’installer autour d’un feu qu’ils viennent d’embraser… Soupire d’exaspérant… regard entendu vers sa sœur avant de leur hurler aussi fort qu’il le pouvait, au point d’en faire sursauter la moitié d’entre eux…

BANDE D’ABRUTIS CONGENITAUX ! VOUS PENSEZ QU’EN RESTANT AUTOUR DE VOTRE FEU MES AFFAIRES VONT VENIR TOUTES SEULES DANS LA TENTE ?!?

MERITERIEZ QUE JE VOUS FASSE FOUETTER POUR VOTRE INCOMPETANCE !


Regard noir en direction des dits abrutis… Les regards partir au trots, puis se passe la main sur le visage en soupirant le plus fort qu’il le pouvait… regard désespéré vers sa sœur avant de lui dire…

Il y à des jours où j’aimerais ne pas avoir de titres pour m’éviter de hurler comme cela… M’enfin…Heureusement il n’y a pas que ce coté dans la vie des nobles…

Tente de reprendre un peu son calme…Calmer sa respiration qui s’était emballé…tenter d’effacer la veine qui parcourait sa tente… Puis changer de sujet…

Soeurette… Il me semble que dans un de tes courriers tu m’avais dit avoir été prise au service de son Altesse Morgennes… Alors raconte moi tout… C’est rare qu’une simple dame puisse côtoyer une telle personne, et surtout être à son service à un tel rang… Tu pense qu’il participera aux joutes ?

Questions sur questions… rien ne semblait arrêter le débit de paroles que tenait Guilhem… Il étai comme revenu en enfance où il s’émerveillait devant n’importe quoi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mer 27 Aoû - 22:30

La blondinette avait surveillé d'un oeil attentif l'arrivée de ses effets. Une fois les deux coffres déposés, le bois de lit monté, elle s'empressa de tirer de l'un des bahuts une vaste pièce de tissu et plusieurs cousins qu'elle disposait sur le lit lorsque la voix de son frère houspillant ses servants la fit sursauter, puis éclater de rire.

Parole, tu as la voix qui porte ptit frère! Si tes pauvres gardes ne se montrent pas d'une obéissance à toute épreuve après ça...

Riant toujours, elle s'installa sur le lit enfin garni à sa convenance, serrant dans ses bras un carreau de velours rouge, en un geste familier qui remontait à sa petite enfance. Se demandant si le flot de questions allait se tarir, afin qu'elle puisse tenter d'y répondre. Saisissant la "pelote" de question par la fin, elle entreprit de répondre à la dernière avant de remonter le fil.

Je doute que son Altesse participe aux joutes, son état de santé n'est pas assez remis pour cela je pense. Quant à comment j'en suis arrivée là...

Ma foi, tu sais que je m'ennuyais ferme en Alençon. Un jour, j'ai reçu une lettre de mère qui m'intimait de me rendre Fougères, alors mainoise, sur demande du prince Morgennes. Ne me demande pas d'où elle le connaît, je l'ignore. La maternelle a toujours eu l'art et la manière de fréquenter les extrêmes, du prince à la catin... Toujours est-il que je me suis donc retrouvée à Fougères, au campement des troupes royales. J'arrivais à un bien mauvais moment: le prince et son épouse venaient d'être victime d'un empoisonnement. La princesse Armoria, encore qu'assez faible quand je me suis présentée à elle, semblait tirée d'affaire. En revanche le prince n'avait toujours pas repris connaissance. J'ai donc passé plusieurs semaines à son chevet. A son réveil, encore faible, il m'a de but en blanc mandé de préparer son retour sur ses terres des Dombes. On ne discute pas les ordres d'une telle personne, je me suis donc débrouillée comme j'ai pu pour organiser son voyage. Il a passé sa convalescence près des moines de son domaine, tandis qu'il m'en confiait la surveillance. Inoccupé depuis un certain temps, le château notamment avait besoin d'un... disons rafraichissement. Je lui ai demandé mon congé voici plusieurs jours en lui expliquant que tu m'attendais pour ces joutes. Il me l'a accordé avec bonté avant de me dire qu'il se rendrait peut être lui-même à ces festivités.

Voilà, tu sais tout ptit frère!

Parvenue à la fin de son récit, un brin essoufflée, elle le regarda avec curiosité, impatiente d'entendre sa réaction. Pour une fois que c'était elle qui avait quelque chose à conter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Jeu 28 Aoû - 15:48

Opine du chef suite au récit de sa grande sœur…

Et bien, voilà un récit digne d’un compte de fées pour toi… Qui aurait cru que tu en arrives là… Et je reste tout de même déçu de ne pas pouvoir affronter le Prince lors des joutes… Avec son récent empoisonnement, j’avais au moins une chance de pouvoir le mettre à terre…

Il s’esclaffe en voyant la tête de sa sœur imaginant son frère profiter aussi bassement du mal qui pouvait ronger un de ses concurrents…Cette idée étant bien loin de tout les préceptes qu’on lui enseignait à Ryes… Large sourire il reprend…

Enfin, sil il daigne montrer ne serais-ce que le bout de son nez à Poitiers j’espère au moins que tu me le présentera… Avoir un prince dans ses bonnes grâces est toujours bon pour une carrière politique… Surtout lorsque ce Prince est l’enfant du Roy… bien que bâtard…

Dernier mot prononcé tout bas, comme si au dernier moment il se rendait compte que le mot « bâtard » pouvait heurter sa sœur… Léger toussotement pour cacher la moue qui commençait à paraître sur son visage…Changer de sujet et vite… Regard rapide vers l’armure que les gardes transportais dans la tente…Ainsi que tout les équipement qui allait avec les joutes… Puis secoue la tête d’un air dépité…

Je n’ai même pas pensé à prendre un page pour entretenir tout mes effets et m’aider à endosser mon armure le moment venu… Il va falloir que je la graisse moi-même… Ou alors que je confie cela à l’un de ses abrutis…

Coup de tête vers lesdits abrutis de gardes… pouce et index qui viennent automatiquement se coller sur ses tempes comme si il était pris subitement d’un mal de tête affreux…

Vivement que ces joutes se finissent pour moi … Je commence déjà à être las… Je comprends maintenant pourquoi père évitait de participer de près ou de loin à ce genre de festivité… Un champ de bataille où règne le chaos est encore préférable à une lice où s’affrontent de bonnes gens qui n’ont pour certains jamais vu le sang couler…

Nouveau secouement de tête dépité alors que ses yeux se lèvent pour croiser ceux d’Aélis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Dim 31 Aoû - 11:49

La blondinette regarda son frangin, incrédule. Jouter contre un convalescent, quand on voulait devenir chevalier? Mais quelle idée ! Parole, mais.... Mais il se moquait d'elle ! Mais oui! Voilà qu'il affichait un grand sourire moqueur! Vindicative, Aélis cessa de serre contre elle son coussin et le balança sur la tête de son frère. Ce qui ne lui fit bien sûr pas grand mal.

Idiot ! Tu n'as pas fini de te payer ma tête non?

Fâchée d'abord de le voir rire à ses dépens, elle finit par se laisser gagner par sa gaieté communicative et joignit bientôt son rire au sien.

Tsss tu n'es pas sortable ! Et tu veux que je te présente au prince? Va falloir te tenir mieux que ça alors, sale gosse !

A moquerie, moquerie et demie, elle ne se lassait pas de reprendre à l'occasion le rôle d'aînée grondeuse qui généralement agaçait son cadet depuis qu'il se prenait pour un homme !

Je n’ai même pas pensé à prendre un page pour entretenir tout mes effets et m’aider à endosser mon armure le moment venu… Il va falloir que je la graisse moi-même… Ou alors que je confie cela à l’un de ses abrutis…

Sourire taquin qui s'affiche sur les lèvres rosées de la jeune fille dont le regard pétille de malice.

Ma foi, je veux bien tâcher de te servir d'écuyère si tu le veux, mais je te préviens, je ne garantis pas mes compétences en la matière...

Petit éclat de rire qui file avant qu'elle ne s'attriste un peu en entendant les propos de son frère et en voyant son air désabusé, toutes choses qui lui rappellent brutalement qu'il n'est là que par devoir, pour obéir aux directives maternelles.

Je suis désolée ptit frère. Je sais bien que devoir m'accompagner à ces festivités que tu juges frivoles te pèse. Mais pour une fois que je peux profiter de ta compagnie sans avoir mère sur le dos ou les jumeaux dans les pattes, moi je suis plutôt contente. Allez, ça ne sera peut être pas si terrible... Tiens, que dirais-tu de nous approcher des lices? Ils ont du afficher les duels à venir, allons voir qui tu devras affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Dim 31 Aoû - 12:46

Acquiesce aux propos de sa sœur… Après avoir évité vainement le cousin moelleux…

C’est vrai… Après tout cela nous permet de passer du temps seuls ensemble…Et allons donc, comme tu le propose, voir qui sera mon concurrent… Peut-être le très haut me laissera-t-il une chance en affrontant un autre débutant… En espérant qu’il y en ai un…

Il tend le bras à Aélis, attendant que celle-ci s’en saisisse, puis l’entraîne à sa suite vers la lice… Où déjà quelques concurrents commencent à s’affronter… Haussement de sourcil… Ne comprenant pas encore pourquoi certains s’affrontaient, alors que lui-même n’avait pas été prévenu de cela… Cherche du regard le panneau d’affichage… Puis finit par le trouver et se dirige vers lui…Il parcours du doigt la liste des concurrents qui s’affrontent lors du tour préliminaire et n’y trouve pas son nom… Regard vers sa sœur, toujours le sourcil levé… Puis reporte son regard sur la liste qui suit concernant les duel pour le premier tour…

Citation :
Duel 10 :
- Guilhem de Vergy, Seigneur d'Auriac, Héraut de Rouergue
- Snipy De Montmorency dict Sniper 67150, Baron de Candée en la Mée, Seigneur de Montrevreau, Escuyer de l'Ordre de l'Hospital

Snipy de Montmorency…Regard intrigué vers sa sœur…Ce nom te dit-il quelque chose ? Parce que pour ma part, mis à part le Montmorency, qui est le nom de famille de Zalina… Je ne connais pas de Snipy… En plus il s’agit d’après ce panneau d’un écuyer Hospitalier…

Profond soupire en tournant le regard vers la lice où l’un des concurrents viens s’écraser au sol dans un bruit de ferrailles… Arrachant un cri au vainqueur… Puis un vaincu… Légère moue en tentant de s’imaginer à la place de la boite de conserve au sol… Cherchant quelle pourrait bien être la douleur que procurait une telle chute…. Espérant que la douleur serait assez supportable pour qu’il puisse se relever lui-même… Enfin… Il ne fallait pas rêver… Un chevalier à terre durant un combat n’avais que très peu de chance de survie… Simplement du fait que son armure n’était pas très mobile… graisser…graisser… graisser… Le mot qui lui venait en tête maintenant… Regard vers sa grande sœur...

Je te prends au mot pour ta proposition d’aide ! Il va falloir graisser toutes les articulations de mon armure avant le combat… Que j’ai au moins une chance de me relever si je viens à chuter… Cela m’évitera peut-être une blessure que je ne risquerais pas de supporter…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Dim 31 Aoû - 18:16

Aélis saisit le bras de son frère et s'y cramponna tandis qu'ils traversaient campement (et boue !), jusqu'aux lices. Parvenus là-bas, ils se campèrent devant le panneau d'affichage, étudiant les futurs duels.

Snipy de Montmorency.... Non, ça ne me dit rien du tout...Un écuyer dis-tu? C'est aussi ton grade à la Licorne si je ne me trompe pas? Vous devriez être à peu près de force égale non?

Elle scrutait les noms des autres concurrents, dont assez peu lui étaient parlants. Bah! De toute façon même avec des jouteurs inconnus d'elle, le spectacle pouvait être beau, et elle s'en réjouissait d'avance.

Je te prends au mot pour ta proposition d’aide ! Il va falloir graisser toutes les articulations de mon armure avant le combat… Que j’ai au moins une chance de me relever si je viens à chuter… Cela m’évitera peut-être une blessure que je ne risquerais pas de supporter…

La blondinette fronça les sourcils. Elle n'avait bien évidemment aucune envie de voir son frère chéri blessé gravement lors de ce tournoi. Et si elle pouvait lui rendre service, elle n'hésiterait bien sûr pas une seule seconde. Seulement.... Seulement voilà, elle n'avait fichtrement aucune idée de la façon dont on s'y prenait pour graisser une armure... Ca allait être d'un comique ça tiens...

Je t'aiderai volontiers ptit frère, surtout si cela peut t'éviter une blessure. Mais... Tu le sais, je n'y connais rien hein! Il va falloir tout m'expliquer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Dim 31 Aoû - 21:57

Large sourire vers sa sœur, puis d’un coup l’entraîne sur le chemin qu’ils avaient fait pour venir jusqu’au panneau d’affichage… Sans un mot… rien… Préférant laisser Aélis s’imaginer le pire concernant le graissage des pièces d’armures… Alors qu’à vrai dire il n’y aurait pas grand-chose à faire à part vérifier chaque articulation ainsi que d’autre petite choses… Ils pénètrent dans la tante… Coup d’œil a droite… Coup d’œil à gauche… Personne… La tente toujours aussi vide qu’ils l’avaient laissée… Son armure sur un mannequin, brillante, puisque neuve… Il prend la direction de sa malle, et en sort un pot de graisse et un chiffon… regard interloquée de sa sœur… Sourire de sa part… Puis il s’assoit à coté de l’armure, indiquant la place en face de lui à Aélis…Il saisit une des pièces, un avant bras…

En fait, il n’y à rien de plus simple… L’armure étant neuve, il ne devrait pas y avoir trop de travail, elle a été assez entretenue par le forgeron pour nous éviter de la briquer… Par contre il nous faut vérifier chacune des jointures et leur graissage…Et pour adjoindre le gestes à ses mots, il saisit vivement la pièce entre ses deux mains, et entreprend de faire plier le coude, dans un grincement bien aiguë…Là par exemple je vais devoir forcer sur mon bras pour le plier si nous ne faisons rien… Ce qui risquerait de ne pas me permettre de défendre ou d’attaquer, suivant le bras auquel va dépendre la pièce…Il ouvre le pot de graisse et y trempe gaiement les doigts dedans… Puis viens étaler la graisse ainsi amasser sur les jointures et les rivets…Essuie le surplus avec un chiffon…Attention par contre à ne pas en mettre trop… Je ne sais pas pourquoi, mais père essuyait toujours ses pièces d’armes après les avoir graissées…Et je n’ai jamais pensé à lui poser la question… Enfin…

Il s’essuie les doigts dans le chiffon, puis pousse le pot à coté d’Aélis, et lui tend le chiffon…

Si tu a compris tout ce que j’ai dit, je pense que tu peux tenter de graisser une autre pièce…A moins que tu ai des questions…A deux nous devrions aller assez vite pour avoir terminer avant que l’on m’appelle pour le premier tour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Dim 31 Aoû - 22:33

Retour sous la tente, prudemment désertée par des serviteurs peu soucieux de se faire à nouveau houspiller. Fort à son aise, Guilhem s'approcha de son armure et entreprit de lui expliquer comment procéder pour la graisser.

Prenant studieusement place en face de lui, elle l'observa avec attention. Bon, ça n'avait pas l'air trop sorcier. De toute façon, elle avait promis de l'aider, elle n'allait pas se défiler maintenant!

Elle eut quand même une petite grimace en observant le pot de graisse que lui tendait son frère? Il allait falloir plonger les mains là-dedans? Beuark... Enfin...

Elle se saisit du second avant-bras et l'examina un moment, en fit jouer l'articulation, pour bien comprendre où elle devait appliquer cette graisseuse mixture. Puis, résignée, elle plongea sa petite main dans le pot et entreprit d'appliquer consciencieusement la matière sur les rivets et les jointures de l'articulation.


Aïïïïïïïeeuh !!

Emportée par son élan, elle ne s'était pas méfiée du tranchant du métal et venait de se faire une large entaille dans la paume de la main
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Lun 1 Sep - 12:36

Il la regarde faire, comme si il avait devant lui un élève… Comme si chacun de ses gestes devait être parfait… Un sourire au lèvre il contemple donc celle qui sur le moment deviens son apprenti…

Aïïïïïïïeeuh !!

Le seul moment où il avait tourné la tête, voilà qu’elle s’entaille la paume de la main… Profond soupire de Guilhem, suivit d’un secouage de tête désespéré… Il avait oublié de la prévenir que quelques parties de l’armure étaient tranchantes… Il se frappe le front de la paume de la main… Puis saisit un nouveau chiffon dans sa malle et viens se placer à coté de sa grande sœur…

Je suis navré… j’ai oublié de te préciser que ça coupait… J’ai tellement l’habitude manier les armes et armures que je n’y songe plus…

Légère moue, puis se saisissant du chiffon, il viens l’appliquer sur la paume d’Aélis en le nouant autour de la main…

Par contre je ne suis pas infirmier… Avec ce chiffon tu évitera de mettre du sang partout, mais il vaudrait peut-être mieux que tu passe par la tente des médicastres avant de rejoindre les tribunes… quant à moi, ne t’inquiète pas je finirait de préparer l’armure et j’irais sur la lice… je pense que mon duel va bientôt débuter…

Ne cherchant pas à savoir si sa sœur va l’écouter ou non, il se saisit des autres pièces d’armure et s’occupe de finir de les graisser, minutieusement, mais sans pour autant prendre tout son temps…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Lun 1 Sep - 14:43

Pressant sa main valide sur la paume de la blessée, désormais recouverte d'un épais bandage, Aélis se mordilla nerveusement les lèvres.

Je suis désolée Guilhem. J'ai fait cela trop distraitement, c'est ma faute, pas la tienne.

Remuant doucement sa main entaillée, elle grimaça légèrement. Mouais... Douloureux mais loin d'être insupportable. La blondinette n'avait guère envie d'aller se faire examiner par des médicastres inconnus qui lui conseilleraient sûrement, comme leurs confrères, saignées ou mixtures infâmes à avaler. Quel dommage que tante Cerrid ne soit pas là! Elle aurait sorti un de ses baumes merveilleux et tout ça n'aurait plus été qu'un vilain souvenir. Elle laissa échapper un petit soupir. Bah! La tante n'étant hélas pas là, elle garderait ce bobo et puis voilà tout.

Entêtée comme une mule, elle n'écouta donc pas les recommandations de son frère et se saisit d'une autre pièce d'armure, bien décidée à en réussir au moins une. Elle détacha donc avec précaution une spallière, la posa sur ses genoux, trempa dans graisse ses doigts, heureusement encore intacts eux, et commença à enduire précautionneusement la pièce de métal. Dont elle vint cette fois à bout sans blessure. Bon, certes, Guilhem avait eu le temps d'en préparer au moins quatre autres pendant ce temps, mais du moins était-elle parvenue à en oindre une sans se blesser cette fois!

Toute contente, elle brandit fièrement la spallière en riant, dédaignant les élancements qu'elle ressentait de temps à autre dans sa paume blessée.


Ah tout de même ! Avec de l'application, je ne suis tout de même pas si mauvaise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aélis Amandine

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 47
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mar 2 Sep - 13:09

[Retour à la tente après le deuxième tour]

Restée sagement dans les tribunes non loin du prince d'Etampes pendant les premiers tours, la blondinette avait rapidement quis de l'altesse son congé à la fin du second tour et repris le chemin du campement. Guilhem avait été défait, mais heureusement, il n'avait semblait-il récolté aucune blessure. C'est donc soulagée mais un brin déçue qu'Aélis regagna leur tente et attendit le retour du jouteur malheureux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mar 2 Sep - 17:47

[ Après le second tour ]

Sa dame avait été claire… Marie avait une mission des plus précise, et comme d’habitude un certain mystère plana autour de celle-ci… Elle rumina en marchant à travers le campement des jouteurs en se parlant à elle-même

- Bon sang, c’est qu’elle en a des belles la duchesse ! Trouver le morveux De Vergy alors que j’l’ai jamais vu, heureusement qu’elle s’est souvenue de ses couleurs au moins ! Pis qu’es ce qu’elle nous prépare encore comme catastrophe ? Après un départ comme on vient d’faire de Cany parce qu’elle avait oublié les joutes …J'sais pas c'qu'elle a en c'moment !

Elle ne parlait plus, elle s’énervait seule, dans le campement. Les regards se tournent vers elle, les gens la toisent, la prenant pour une folle. Son pas se fit plus rapide, son teint devint rougeaud. Toujours autant énervée, la femme gironde distingua cependant la tente du jeune homme. Elle arriva aux pans de celle–ci, et se mit à héler d’une voix rauque pour une femme

- Ohé ! Message pour le gamin de Vergy ! D’la part de la Duchesse de Cany !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   Mar 2 Sep - 18:05

[Après le second tour donc…]

défaite… certes c’était bien triste mais après tout, qui aurait cru qu’un jeune homme comme lui puisse passer ne serait-ce qu’un tour… c’était donc à la fois dépité de sa défaite et enorgueillit de sa victoire qu’il rentrait dans tente… Déjà débarrassé de son armure visiblement assez graissée pour lui permettre d’éviter toute blessure… Il remarque donc sa sœur, arrivée avant lui… Et lui sourit largement…

Et bien ! J’aurais tenu bien plus que je ne le pensais moi-même… Tu peux être fier de ton petit frère !

Il commence à se rapprocher d’elle lorsque au dehors retenti une voix rauque, à la limite masculine (type Jeanne moreau quoi…)

Ohé ! Message pour le gamin de Vergy ! D’la part de la Duchesse de Cany !

Renfrognement… Gamin de Vergy… Va lui en donner du gamin lui…. Volte-face… Sort de la tente cherchant du regard qui peut bien l’appeler ainsi, et découvre devant lui une femme, d’un âge avancé… Sourcil qui se lève… Il la toise du regard, puis prend une profonde respiration…

J’espère pour vous que la Duchesse n’entend pas comment vous hélez un seigneur…regard noir en sa direction… Puis il reprend…Et bien qu’attendez vous pour me remettre ce message vieille femme !

Il la regarde s’approcher de lui, sans pour autant faire un pas en avant pour lui faciliter la tache, préférant rester bien camper dans sa position pour marquer la différence de statuts entre eux…Puis enfin arriver à sa hauteur et lui tend un pli… Il s’en saisit… Puis sans un regard ni un remerciement à la femme il l’ouvre et commence la lecture…

Citation :
Messire,

Je me présente, Akane de Clairval , Duchesse consort de Normandie, Duchesse de Cany , je vous épargne l’interminable liste de mes titres, car mon nom doit vous paraître familier… J’ai en effet, beaucoup côtoyé feu vostre père lorsqu’il vivait en Normandie, et quelque peu à la fin de son existence, étant donné que je suis ecuyère de l’Ordre Royal de la Licorne.

Ma demande va peut être vous paraître saugrenue, mais je souhaiterai m’entretenir avec vous pour une affaire des plus importantes. J’attends donc vostre prochaine visite, en ma tente aux couleurs normandes.

Bien à vous,

Akane de Clairval

Nouveau haussement de sourcil…un peu décontenancé par le contenu de la lettre… Puis d’un geste de la main il libère la vieille femme, en lui disant bien qu’il se rendrait en la tente Normande dès qu’il le pourrait…Nouveau volte-face… Sa sœur semble à nouveau l’attendre…Et bien elle devrait encore patienter…

Je m’excuse Aélis… mais je dois m’absenter un moment… L’on me fait mander dans la tente Normande… je ne sais pas encore ce que l’on me veux, mais pour être aussi mystérieux, il doit s’agir d’une urgence… Je reviens dès que je le peux… je te le promet…

A ces mots, il dépose le message sur son lit, et se saisit de son pourpoint, l’enfile, et prend finalement la direction de la tente Normande… Bien facile à repérer avec les oriflamme rouge sang…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement de Vergy... Rouergue...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement de Vergy... Rouergue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouergue
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums
» Le campement des elfes après la bataille[IMPORTANT]
» Attaque d'un camp orque
» Le campement d'El Dimbar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la famille d'Elric et de Surgères :: JOUTES POITEVINES: La Lice et ses alentours près de Poitiers. :: ~*~ . ~*~ . ~*~ .Entrez. ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . :: Le campement-
Sauter vers: