Bienvenue à tous en terres poitevines!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Campement Normand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Campement Normand   Mer 27 Aoû - 0:11

Retour dans le Poitou... Cela faisait combien de temps déjà? Plus d'un an déjà... Un an qu'il n'était pas venu ici, un an depuis son escapade avec le jeune Ethan d'Ylfan, son protecteur Sebonemo, et le marin Rory... Un an depuis sa rencontre à Poitiers avec celle qui était devenu le Grand Maistre de France. Et bien, c'est que le temps passait à une de ces vitesses! Mais cette fois-ci, pas de voyage par la voie des mers, pas de transport par le "Célia", et pas de commandant au nom de Granville... Le marin était décédé, noyé dans de l'eau douce... Cruelle ironie pour un marin du large... Ce retour sur les terres poitevines, par les chemins de terre cette fois-ci, lui avait laissé le temps de repenser aux derniers événements: la cérémonie d'hommage catastrophe, les rivalités qui s'étaient réglées dans le sang, et puis la noyade d'un Normand...

Il avait bien besoin de prendre un peu l'air, avec les tribulations de certains de ses conseillers, il fallait qu'il se change les idées. Et quoi de mieux qu'une joute pour évacuer sa frustration et son agressivité si longtemps contenues? Dans le respect du sport, bien sûr... Il avait réussi à trouver une excuse pour se décharger, pendant quelques jours, de ses fonctions, et ainsi profiter d'un petit moment de détente, loin des préoccupations de la politique, loin des conflits et de la gestion... Non, aujourd'hui était jour de festivités!

Il avait amené avec lui toute une troupe de serviteurs et d'aides de camp. C'est vrai qu'il avait un peu profité de son statut, mais il voulait profiter au maximum de ces moments de loisirs et d'oisiveté, sans avoir à s'occuper du moindre détail. La tente fut donc rapidement montée, et c'est la bannière de gueules aux deux léopards d'or qui flottait au dessus. Il s'installe dans la tente, se reposait un peu avant d'aller faire le tour du campement, histoire de voir qui participait à ses joutes alors que ces aides préparaient déjà l'équipement nécessaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 27 Aoû - 22:19

Préoccupé par son statut... Parti sans sa femme... Akane fulminait ... Ils ne se croisaient que très rarement depuis que son époux devint Duc... Etait ce les hormones qui la travaillaient ? Elle se doutait de son état, pour l'avoir déjà vécu, elle attendait juste une confirmation de ses soeurs licornes...Elle n'avait pas eu le temps de parler de cette eventuelle nouvelle au principal concerné...

C'était donc une Akane passablement énervée qui arriva sur les terres poitevines avec ses intendants, et le matériel nécessaire... Elle devina rapidement les couleurs normandes, et leva les yeux au ciel, son mari avait bien profité des fastes de son rang ... Contrairement à elle qui souhaitait rester simple. Elle descend du carosse, aidée par Marie, et se dirige vers la tente de Nith, devant celle ci, et d'un air courroucé, elle prit la parole :


- Es ce qu'une épouse a le droit de séjourner céans avec son mari et d'assister à ses prouesses sur la lice poitevine ?

Son visage devint rosé de colère, une longue mèche brune et rebelle s'échappa de son catogan et retomba négligeament sur ses yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 27 Aoû - 22:33

Ah, douce torpeur, doux repos par ces temps cléments. Assez de soleil pour vous réchauffer le corps, l'esprit et le coeur, une bonne couche pour se détendre, et tout à portée de main, ou il lui suffisait de demander... Il en profitait? Peut être... Après dix mois à courir par monts et vallées, un peu de quiétude était la bienvenue...

Alors qu'il commençait à somnolait, voilà qu'une voix criarde le sortait de ce doux rêve... Mais qui pouvait lui criait après comme cela? Il se frotte les yeux afin de recouvrir un peu de son acuité, pour découvrir que c'est sa femme qui se trouve en face de lui. Aïe... Il aurait dû être plus discret quand il était parti sur les routes, mais difficile de garder cela caché quand un Duc quittait sa province... Et puis il aurait dû le prévoir, partir avec tout cet attirail, toute cette suite, cela attirait forcément l'attention...


Ma dame a, bien sûr, le droit de venir séjourner ici, bien que l'espace ne fut pas au départ prévu pour accueillir une dame. Je pensait que ma dame souhaitait rester se reposer en Normandie, en raison de quelques malaises. C'était imprudent de chevaucher sur les routes en cet état...

On pouvait se demander qui réprimandait l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Jeu 28 Aoû - 0:05

Imprudent ! Imprudent ! Son époux en avait de belles !
Ses prunelles azur s'obscurssirent... La colère monta de plus en plus dans l'esprit de la normande, il fallait qu'elle se modère...

D'un geste de la main, elle replace sa mèche rebelle, le fixe d'un regard lourd de reproches... Bon sang ! Elle voulait juste profiter de ces joutes afin de se retrouver avec lui loin de toutes ses charges ducales, et surtout lui parler de la cause des dits malaises, enfin... évoquer la suspicion d'origine de ceux-ci.

Flots d'émotions se bousculent dans sa tête... Colère, énervement, joie de le retrouver...On essaye de faire un tri dans ce sac de noeuds, on reprend la parole, on reste simple, marre de respecter les convenances surtout lorsqu'ils étaient en tête en tête


- Es ce imprudent que de vouloir retrouver son mari quasiment absent ces temps ci et de profiter de ces moments de calme en sa compagnie ? Tu aurais pris la route avec moi, cela aurait été moins dangereux... Et je n'ai quasiment plus de malaises...Je peux séjourner dans n'importe quel lieu, cela m'est égal.

L'évoquation des malaises encore présents... Allait il comprendre ce qui lui arrivait ? De colère, elle laissa échapper de ses lèvres cette information.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Jeu 28 Aoû - 19:59

Visiblement, il avait fait mouche, c'était le genre de regard qu'elle lançait lorsqu'elle était en colère ou contrarié, regard dont il avait souvent eu l'occasion de bénéficier... Mais qui a dit que s'en était lui l'origine? De toute façon, dès qu'ils se retrouvaient, c'était toujours à peu près la même chose: gêne, colère, reproche, et puis réconciliation. A croire qu'ils le faisaient exprès pour que leurs retrouvailles n'en soient que plus intenses... Enfin bref, là il ne l'attendait pas du tout... Déjà qu'il n'était pas très doué pour se tenir au courant, et qu'il n'avait pas eu trop le temps de se préoccuper de beaucoup de chose en dehors de son travail au Duché... Certes, il n'était pas le mari idéal, mais l'épouse passait beaucoup de temps au monastère ou Aristote sait où... Elle préparait quelque chose? On aurait dit qu'elle cachait un secret, qu'elle dissimulait un fait important, mais, avec son intuition digne d'une taupe aveugle, il n'avait aucune idée sur ce que pouvait bien être cette chose...

Bon, il faut qu'il se reprenne un peu, sinon il va encore avoir des reproches. Déjà que sa position n'est pas de celle qu'on pouvait dire avantageuse, du moins pour un sire bien sûr. Il se redresse donc, s'assoit sur le bord de sa couche avant de bailler et de s'étirer comme un ours au sortir de l'hibernation. A croire qu'il a un peu trop fréquenté le Zours et qu'il en a repris certains des traits... Bon on écoute alors... Ce doit être la première chose à faire, surtout si on écoute ce que disent les femmes en parlant de leur mari: ça entre par une oreille, et ça ressort par l'autre.


Moi absent? Je suis certes absent du château de Cany, mais je me dois d'être le plus souvent possible disponible à Rouen, et le travail me prend tellement de temps que je ne peux guère prendre la route car la nuit est déjà tombée lorsque je vois enfin le bout de tous ces dossiers. Vous connaissez cela...
Mais je pourrais vous retourner le "compliment": je ne vous vois guère du côté de Rouen, ni même sur Avranches. Qui des deux se cachent le plus? Je pense que j'ai un avantage, puisque je suis obligé d'être sur la scène publique...


Bon, premier sujet rédigé... C'est que lui aussi, il en avait gros sur le coeur, même s'il ne le montrait pas. Il ne l'avait guère vu depuis leur mariage, peu de contact, peu de communication. Lui devait gèrer les élections ducales puis le fonctionnement du Duché, Elle, était, d'après ce qu'il a entendu dire, en vadrouille entre le monastère et la forteresse de Ryes... Bon, deuxième point à aborder:

Bien sûr que vous pouviez venir assister à ces joutes. Elles étaient prévues depuis un bon moment déjà, je pensais vous avoir prévenu... Si j'avais su que vous désiriez venir, j'aurais fait halte pour vous chercher, mais je ne savais pas si vous seriez en état, étant donné le temps que vous passez chez les nonnes, je doutais qu'un tel voyage soit le meilleur remède pour une personne souffrante.

Elle a bien avoué qu'elle avait des malaises alors? Mais d'où cela pouvait-il bien venir? Une faiblesse particulière? Pourtant, il ne pensait pas qu'elle mourrait de faim... C'est vrai qu'il en avait été étonné lorsqu'il la vit s'écrouler lors de la cérémonie d'hommage au Roy, mais il avait pris cela sous le compte de la surprise, de la peine et du choc face à la trahison d'une personne proche et chère.

Tu viens de confirmer que tu souffrais de malaises, et plusieurs en plus... Ce n'est vraiment pas l'idéal lorsque l'on doit faire un long voyage sur les routes... Mais pourquoi ces malaises? Même après Vendôme, tu n'étais pas encline à tomber ainsi, et ce malgré ta blessure... Tu aurais dû rester auprès des médicastres et autres chirurgiens afin qu'ils en découvrent la cause et qu'ils te soignent au mieux...

Sans s'en rendre compte, il était passé du vouvoiement au tutoiement, son inquiétude transparaissant dans ses propos.

Bon, je suis sûr qu'on va pouvoir te trouver une petite place dans cette grande tente, pour toi et tes affaires...

Il se leva, enfin, et s'avança vers elle, lui prenant les mains:

Je suis quand même content de te voir. Trop de temps s'est écoulé... Tu m'as manqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Ven 29 Aoû - 1:23

Elle l’écouta attentivement, même si la colère était encore bien présente… Finalement, il n’avait pas tort… Elle se cachait, elle ne voulait pas lui imposer un fardeau supplémentaire, il avait déjà fort à faire avec ses charges ducales… Comment réagir avec adéquation dans ces cas là ? Si elle avait su plus tôt l’état d’esprit de son mari, elle serait restée à ses côtés…

Il s’inquiétait pour elle, passant du vouvoiement au tutoiement, essayant de comprendre l’origine de ses malaises. La normande se calma, ses yeux pétillent, et elle lui souria à présent d’un fin sourire, alors qu’il lui prend les mains puis qu’il rajoute que son absence se faisait ressentir…

Instinctivement, elle se hausse sur la pointe des pieds, passe ses bras autour du cou de son mari, et serre contre lui avec beaucoup de précautions, avant de lui murmurer à l’oreille.


- Je n’ai point encore la confirmation, je dois la demander à Cerridween ou Zalina, mais il me semble que …

Elle desserre l’étreinte le regarde encore, et le gratifie d’un grand sourire, allait il comprendre de la sorte ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Sam 30 Aoû - 21:37

Elle est bien mystérieuse, et peu loquace. Qu'est ce que cela cachait? après sa longue tirade, il se serait attendu à une réponse des plus longues et argumentées, expliquant les choses, exprimant ses sentiments du moment, ce qu'elle ressentait, ce qu'elle espérait de lui... Il lui avait transmis son malaise lorsqu'il s'agissait de ses émotions? Non, une étreinte, et une seule phrase murmurée...

Qu'est ce que cela pouvait bien signifier? La confirmation, mais la confirmation de quoi? Et pourquoi allait demander à Cerridween ou à Zalina, pourquoi seraient-elles plus compétentes que lui? Non, là, il ne comprenait vraiment pas. Un sourire... C'était quelque chose de si évident que cela pour qu'il doive le comprendre d'un simple regard et de quelques mots murmurés? Là, le Perplexe méritait bien son surnom, car il ne voyait pas ce qu'elle pouvait bien insinuer. Face à son regard pétillant, il ne peut qu'arborer des yeux de merlan frits, plongé dans sa réflexion pour tenter de comprendre... Arf, il était venu en Poitou pour se divertir et se détendre, pas pour faire marcher ce qui lui servait de cerveau... Bah oui, les effets du calva...

Que faire? Faire semblant de comprendre, acquiescer bêtement? Ca, ça marchait au conseil, mais elle risquait de découvrir la supercherie. Déjà qu'elle avait quelques griefs à son encontre... Avouer son ignorance? Oui, c'est ce qui lui paraissait le plus judicieux...


Mais de quoi tu parles? La confirmation de quoi? Et en quoi Cerridween ou Zalina peuvent te donner leur avis? Sur une éventuelle maladie? Sur tes malaises... Car les domaines dans lesquelles elles excellent, c'est l'herboristerie et les punitions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Dim 31 Aoû - 20:47

Ainsi donc il ne comprenait pas les sous entendus qu’elle lui faisait… Léger soupir… Elle lève un instant les yeux au ciel, comme déçue qu’il ne voit pas où elle voulait en venir.
De nouveau son regard croise ensuite le sien, méli mélo de prunelles azur qui se scrutent, qui essayent de sonder la moindre parcelle de l’âme de l’autre à la recherche de réponses… Long silence…La normande prend les deux mains de son époux et les posent sur l’étoffe de sa robe émeraude, au niveau de son ventre tendu.


- Mon cher époux, je crois bien d’après les symptômes que je ressens, que notre famille va s’agrandir, et que tu vas bientôt avoir une descendance… Point de soucis à te faire, je ne suis donc certainement pas souffrante, je porte ton enfant… Maintenant, Zalina ou Cerridween étant responsables de l'infirmerie à Ryes, j'aurai aimé que l'une ou l'autre me confirme mon état, ce sont deux personnes en qui j'ai entière confiance pour ceci...

Son cœur se mit à battre la chamade. Comment allait-il réagir à la nouvelle ? De légères craintes se bousculèrent en son esprit. Elle guettait à présent, la moindre de ses réactions, espérant qu’il accueille la nouvelle avec joie. Ils avaient passé peu de temps ensemble, mais le peu de temps consacré à leur intimité avait à coup sûr, porté ses fruits….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Ven 5 Sep - 22:34

Les yeux dans les yeux, son regard se perd dans le sien, il cherche un indice, un détail, une aide pour ces sous-entendus qui restaient une énigme pour lui. Pour lui malaise rimait avec coup sur la tête, mais elle n'était pas allé dernièrement au combat, coup de chaleur, mais chez les nonnes, elle était plutôt restée cloitrée à l'ombre... Non, il ne voyait rien de cela. Par contre, il distinguait autre chose, peut être de la compassion, à moins que ce ne soit de la complaisance... Ce moment de silence lui permet de concentrer son attention sur les yeux de sa douce, la fenêtre ouverte sur l'âme, enfin c'est ce qu'on disait...

Et puis elle lui portent les mains jusqu'à son ventre. C'est parce qu'elle a mal? Non... Mais alors? Mais au fait, ce ventre n'était pas le même que lors de leur mariage... Et comme cela l'étonnerait qu'elle ait pu jouir de festin lors de sa retraite au monastère, cela voulait dire que...

Ses yeux s'écarquillèrent devant la surprise, car la parole venait de confirmer ce que son cerveau avait mis du temps, oui beaucoup de temps, à comprendre.


Mais... Comment? Enfin je veux dire, je sais comment, mais pourquoi? Non, ce n'est toujours pas ce que je veux dire... Arf, je n'arrive pas à me concentrer... Quand cela a-t-il eu lieu? Et puis depuis quand le sais-tu? C'est pour cela que tu t'es retirée un temps? Mais tu en es sûre?

La panique commençait à l'envahir. Il ne s'était pas imaginer devenir père si tôt, peut être attendre quelques temps, histoire de pouvoir être sûr que la situation serait calme... Parfois, il se disait qu'il était encore trop jeune, parfois qu'il était déjà trop vieux... Mais surtout, qu'il n'avait jamais le temps. Lui père? Et bien, voilà un rôle qu'il ne connaissait pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Sam 6 Sep - 0:06

Mais... Comment? Enfin je veux dire, je sais comment, mais pourquoi? Non, ce n'est toujours pas ce que je veux dire... Arf, je n'arrive pas à me concentrer... Quand cela a-t-il eu lieu? Et puis depuis quand le sais-tu? C'est pour cela que tu t'es retirée un temps? Mais tu en es sûre?

Elle le voit paniquer, ce qu’elle craignait le plus était en train de se dérouler sous ses yeux… Ce n’était pas le bon moment pour avoir un enfant, elle en avait pleinement conscience, d’autant plus qu’elle venait d’apprendre sa nomination en tant que garde à la garde royale… Devait elle mettre un terme à cette grossesse pour le ménager et pouvoir elle aussi remplir pleinement ses attributions ? La fibre maternelle et l’amour qu’elle éprouvait pour son époux lui indiquait que non, mais ce n’est pas le genre de décision à prendre seule…

Perplexe, elle l’était à son tour, à croire que son mari déteignait sur elle, une bonne chose au final, elle au naturel si emporté…Elle réfléchit aux questions posées, lâche les mains viriles de son duc d’époux puis lui répond


-Et bien, il faut croire que cela a eu lieu lors de notre nuit de noces, d’ailleurs la seule fois que j’ai accompli mon devoir conjugal…

Légère remarque grinçante qui sortait de ses lèvres rosées, elle ne pouvait pas s’en empêcher, elle avait souffert de devoir s’éloigner de cette façon à cause de son état… Oui, elle aurait aimé qu’il s’occupe d’elle, qu’il prenne soin d’elle, qu’ils profitent tous deux de leur statut nouveau de mari et femme, mais la charge ducale avait rappelé à l’ordre l’un des deux, et elle respectait ce choix malgré elle… Elle fait les cent pas dans la tente, légérement nerveuse, évitant son regard, évitant des quelconques reproches suite à ce qu’elle venait de dire… Puis reprend la parole d’une voix calme et douce.

- Je le sais depuis un bon mois déjà… Les symptômes se sont vite manifestés, et, de crainte de me faire des fausses idées, j’attendais que ces mêmes symptômes persistent…Pour l’avoir déjà vécu, il va sans dire que pour moi je suis enceinte…
Je me suis retirée effectivement pour ça, de peur de t’imposer ce fardeau, je n’ai pas un début de grossesse idyllique…Mais si notre futur enfant n’est pas désiré, du moins actuellement et de ton côté, je ferai le nécessaire pour…


Elle serre les dents, attend une réaction de sa part maintenant…Elle n’aurait jamais pensé qu’il accueillerait la nouvelle de cette façon, elle s’attendait plutôt à une effusion de joie, joie de devenir père, de perpétuer son nom…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Sam 6 Sep - 20:51

-Et bien, il faut croire que cela a eu lieu lors de notre nuit de noces, d’ailleurs la seule fois que j’ai accompli mon devoir conjugal…

On sentait une note d'amertume dans ses propos, ce qui n'échappa pas au Perplexe. Jamais auparavant il n'avait décelé cette teinte dans sa voix. A peine mariés qu'ils ont dû se séparer, lui pour son devoir, elle pour le repos. Il l'attendait depuis un bon moment, cette union, et elle n'avait pas démarré de la manière dont ils l'avaient espéré... Déjà la cérémonie... Enfin bref, unis dans les faits, mais dernièrement, ils avaient chacun fait route à part, chacun devant vaquer à ses occupations et à ses devoirs. Lui supportait cela de bonne grâce, un peu aidé par le calva, certes. Mais à écouter le ton de sa femme, elle par contre ne semblait pas vraiment apprécié ce statu quo.

Elle s'écarte de lui, fait les cent pas, comme par peur de sa réponse. Son devoir... Ce n'était qu'un devoir pour elle? Là, c'est au tour du Perplexe de se posait des questions. A croire qu'elle ne l'avait fait que par devoir, et non par envie. Voilà de quoi réfléchir pour le Duc...


Et ce devoir te pèse-t-il? Car avec les mots que tu as choisis, on peut se poser quelques interrogations...

L'éloignement avait visiblement affecté les deux amants, leurs charges pouvaient-elles avoir aussi érodé leurs sentiments respectifs?

- Je le sais depuis un bon mois déjà… Les symptômes se sont vite manifestés, et, de crainte de me faire des fausses idées, j’attendais que ces mêmes symptômes persistent…Pour l’avoir déjà vécu, il va sans dire que pour moi je suis enceinte…

Un mois qu'elle le sait! Un mois qu'elle l'a laissé dans l'ignorance! Et si elle en est sûr, pourquoi a-t-elle besoin de la confirmation de ses deux Soeurs? Déjà qu'il ne comprenait pas grand chose à la manière de fonctionner de ces dames, là, c'était le comble...

Mais ces derniers mots qu'elle venait de prononcer, non, ce n'est pas possible. Elle avait changé à ce point pour baisser les bras? Et puis quel acte odieux elle envisageait de faire. Là, s'en était trop. Le Perplexe d'habitude calme et posé bouillonnait à présent: d'une main, il attrapa le bras de son épouse pour qu'elle le regarde en face. Ses yeux laissaient paraitre indibutablement son mécontentement.


Comment peux-tu dire ça? Comment peux-tu croire que cet enfant n'est pas désiré? L'enfantement n'est-il pas la consécration du mariage? Et pourquoi parles-tu de fardeau? Ce ne sera qu'une charge supplémentaire pour nous, mais nous nous en sortirons. On ne peut prévoir l'arrivée de cet heureux événement de toute façon...
Mais de ce que j'entends, j'ai l'impression que c'est toi qui ne souhaites pas de nouvel enfant, toi qui parles déjà de mesures à prendre à son encontre. Tu te rends comptes que tu envisages de prendre une vie qui n'a même pas encore eu la chance et le temps de s'épanouïr?


Non, il ne reconnaissait plus celle qu'il avait connu. Il n'avait plus devant ses yeux la femme enjouée, enthousiaste et volontaire d'antan. Non, ce qu'il voyait était une femme éteinte qui renonçait trop facilement à son goût. Mais qu'a-t-il bien pu se passer chez les nonnes pour qu'un tel changement ait eu lieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Sam 6 Sep - 22:54

Il l’avait attrapé par le bras, lui faisant mal, elle laissa échappa un râle de douleur sur le coup, et c’est les yeux embués de larmes et contrainte qu’elle le regardait maintenant, comme un animal apeuré, fragile , et sans défenses … Elle avait été maladroite dans ses propos, et les gestes de son mari lui montrait bien qu’elle avait dépassé certaines limites …

Et ce devoir te pèse-t-il? Car avec les mots que tu as choisis, on peut se poser quelques interrogations...

Pouvait-il comprendre que c’était l’inverse qu’il se produisait ? Qu’elle avait besoin de lui de l’avoir pour elle parce qu’elle l’aimait ? Elle était têtue, mais lui aussi… Deux fortes têtes, deux âmes si semblables qui se déchiraient maintenant à cause de l’éloignement, des frontières que tous deux avaient érigées entre eux… Gâchis que cela, elle s’en mordait les lèvres, et lui répondit

- Cela est plutôt l’inverse… Tu semblais si accaparé par ta charge, et moi , je voulais préserver cette nouvelle vie qui grandit en moi que je me suis éloignée quelque peu des tracas quotidiens… Je crois que … Nous avons tous deux des torts…

Elle sentit toujours la main de son époux qui serra son bras, ses mâchoires se crispèrent encore un peu plus, elle voulait de cet enfant… Bien au contraire, mais sa réaction l’avait bouleversé

- Tu n’as pas accueilli cette nouvelle avec joie, moi qui m’attendait à l’inverse, c’est donc pour ça que j’ai réagi de la sorte, je veux que cet enfant soit désiré, et de mon côté , il l’est…

Son regard avait encore une fois changé, devenant malgré la souffrance ressenti, celui d’une femme amoureuse… Ces longues semaines loin de lui, cette attente interminable de le revoir, elle se languissait d’une seule chose à présent : Qu’il la serre dans ses bras
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 10 Sep - 19:05

La frustration accumulée ne demandait qu'une chose: à sortir, s'échapper comme une éruption volcanique. Tout cela le dépassait, il ne comprenait plus rien, ni le comportement ni les intentions de sa femme, pourquoi réagissait-elle de la sorte, qu'est-ce qui n'allait pas entre eux? Et puis, elle rejettait une partie de la faute sur lui en plus? Les dents se crispèrent, les lèvres se firent fines, tremblantes, mais la voix qui en sortit, elle, ne tremblait pas:

Tu me reproches de m'investir dans mon travail, ma charge? Tu me reproches d'avoir effectuer cette tâche, tâche à laquelle tu m'as poussé, je te le rappelles. Tu as certes eu cette charge par le passé, mais beaucoup de chose ont changé, de nouvelles institutions, les conflits à régler, les dépenses liées aux festivités...
Bien sûr que j'avais du travail, mais j'aurais pu prendre une pause si tu me l'avais demandé. Mais je n'ai rien reçu de ta part, tu as préféré t'isoler, sans un mot, sans raison, sans explication à ma personne.

Tu me reproches ma réaction? Mais que voulais-tu que je te dise? Je ne t'ai pratiquement pas vu pendant deux mois, si ce n'est quelques apparitions. Et tu arrives maintenant, en m'annonçant que tu es enceinte. Tu ne comprends pas, tu ne vois vraiment pas pourquoi j'ai quelques doutes?
Et c'est toi la première qui parle de cette chose horrible, de cet acte ignoble...

Un enfant est un cadeau du ciel, et il mérite toute notre attention. Mais dans ce cas, aura-t-il un environnement accueillant et propice à son développement?


Il lui lança un regard froid. Non, jamais il ne comprendrait les femmes, et surtout pas elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 10 Sep - 23:29

Elle s’écroula dans un siège…Ses jambes la lâchèrent…Il la lacha … Ce regard froid… Elle n’aimait pas qu’il la regarde de la sorte… Multitude de questions passèrent à son esprit… Souffrance ultime, comme poignardée dans le dos… Elle ne savait plus quoi faire, quoi dire, elle se sentait brisée par ses paroles, il n’avait pas tort, elle était sauvage, indisciplinée, impétueuse… La normande se rappelle de tous les mots prononcés, quelque chose lui fit encore plus mal que le reste…Elle résiste, du moins elle essaye, mais face à lui tous les remparts qu’elle avait érigé pour se protéger cédèrent ….Vint les larmes, larmes trop longtemps contenues, place à la femme et non à la Duchesse …Dans un souffle, elle arriva à articuler quelques mots.

-Insinues tu que cet enfant à venir n’est pas le tien ? Crois tu que j’ai failli à ma promesse ? Il n’en ai rien… Et pour moi ta paternité n’est pas à prouver…

Tremblements dus à la fatigue du voyage, encore une fois elle n’avait pas hésité à braver le danger, téméraire comme à l’accoutumée, non pas pour une quelconque guerre cette fois ci, mais seulement pour passer, ou plutôt voler quelques instants complices avec son époux…C’était vraisemblablement raté…Elle reprend le fil de la conversation

- Je veux que cet enfant ai des parents qui l’aiment, et non pas d'un père qui doute … qui croit que ce n’est pas sa progéniture… Je désire ce don du ciel comme tu le dis si bien, mais toi, le souhaites tu ? Aimes-tu toujours la mère de cet enfant à venir également ? Avons-nous une chance… une chance que de finir nos jours ensemble ?

Fâcheuse question, elle ne perdait pas de son habituelle répartie et de sa franchise, quitte ou double …Elle craignait déjà la réponse…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Ven 12 Sep - 0:07

Voilà qu'elle s'écroule maintenant... Il la lâcha, ou elle lui échappa des mains alors qu'elle tombait dans un fauteuil, il ne savait plus trop. Il était tout occupé à scruter cette femme, mais ce qu'il voyait ne lui mettait pas de beaume au coeur, loin de là. Pour lui, il n'avait qu'une faible femme devant lui, et cela avait le don de le mettre encore plus en rage. Il avait appris avec le temps et l'expérience à ne jamais montrer de signe de faiblesse, alors quand cela provenait de la personne qu'il avait chéri, cela n'en était que plus insupportable. Avait-elle choisi la bonne voie? La voie de la chevalerie et de la guerre, ce n'était pas vraiment fait pour les coeurs tendres, ils avaient tendance à rester paralysés lorsque les combats devenaient trop violents, ou trop sanglants...

Et puis vinrent les larmes... C'était le comble là. Dans son regard, pas de compassion, mais plutôt du dégoût. Pour lui, verser des larmes étaient la preuve ultime de faiblesse, de résignation. On pleurait de tristesse, d'accord, il le comprenait parfaitement. Mais là, quelle en était la raison? Etait-elle à bout d'argument pour qu'elle en vienne aux larmes? Pas un mot, pas un geste réconfortant: il resta là, debout, impassible devant ce spectacle qui le désolait.


-Insinues tu que cet enfant à venir n’est pas le tien ? Crois tu que j’ai failli à ma promesse ? Il n’en ai rien… Et pour moi ta paternité n’est pas à prouver…

C'est à toi de me le dire... Comme tu le sais et comme tu l'as fait remarqué, je ne me trouvais pas à tes côtés pendant cette longue période... Promesse... Certes oui, j'espère que tu as tenu cette promesse, mais ce qui a déjà été fait une fois est beaucoup plus aisé à réitérer... Et réfléchis un peu dans l'autre sens: juste le fait de me voir au bras de quelqu'un d'autre te fais faire des actes de folie par pure jalousie. Quand serait-il si je t'avais réellement trompé? Pourrais-tu me faire à nouveau confiance? Il est toujours plus facile d'accepter des excuses, mais toi, serais-tu capable de l'accorder, les excuses et la confiance totale et aveugle alors que l'on a déjà été trahi?
Je t'avais accordé toute la confiance, tout mon amour. Les temps furent difficiles, mais qu'as-tu fait alors? Et tu demandes donc du jour au lendemain à ce que cette confiance bafouée te soit à nouveau accordé dans toute son intégralité. Et bien je dirais que je ne suis qu'un homme, et borné qui plus est!

Si cet enfant est bien le mien, bien sûr que je l'accepterai et que je le chérirai. Ce serait une joie, un bonheur pour moi que de goûter enfin aux joies de la paternité.
Mais... Oui, je doute de toi. Je t'ai aimé, et j'ai été trahi. Voilà à quoi mon amour, mon aveuglement aussi peut être, m'a mené. Il ne reste plus beaucoup de place dans mon coeur pour la compassion et le pardon. Trop d'aigreur peut être... C'est sans doute la raison qui a fait que je me suis retranché dans le travail, pour oublier, ne plus penser à cela.

Alors avons nous une chance encore? Je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Ven 12 Sep - 13:49

Soupir…Comment pouvait elle croire du jour au lendemain que tout redeviendrait comme avant ? Cela démontrait une certaine naïveté de sa part. Elle ne pleurait plus, mais elle souffrait en son for intérieur, se relève, en posant une main sur son ventre qui durcissait… Après tant d’émotions, ile ne pouvait pas en être autrement…Son visage se renferma, démontrant qu’elle serait inatteignable. Akane aimait son perplexe, cependant il valait mieux en ces circonstances garder un minimum de fierté. Il se disait borné, elle l’était également, et comptait bien préserver son mariage, le temps ferait certainement son œuvre…

Son regard devint sévère, fier, en croisant celui de son époux… Evitant de trahir ainsi les émotions qui la rongeaient. D’une voix claire, elle répondit à ses propos


-Je comprends tes doutes, tes craintes… Cependant, je n’ai qu’une parole, et cet enfant à venir est bien le tien… Mais qu’importe, tu ne me crois pas visiblement…Pour notre mariage, ne crois tu pas qu’un voyage loin de tout, quand ton mandat ducal arrivera à son terme, nous ferait le plus grand bien ? On pourrait ainsi se retrouver, et… je passerai ainsi une partie de ma grossesse loin des tumultes normands… Oui, je veux croire en la réussite de notre union, et ce , pour diverses raisons…

La normande reprenait son aplomb légendaire, elle se battrait, pour elle, pour lui, leur mariage… et surtout cet enfant, leur enfant…Durant un instant, elle fixe son ventre, et le caresse doucement, en rêvant de rires d’enfants raisonnant à Cany, et de son mari à ses côtés…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Sam 13 Sep - 19:16

Ses paroles avaient eu quelque effet sur la dame, si on prêtait attention à son comportement: plus de larmes, plus de tête baissée en signe de faiblesse ou de soumission. Non, elle se reprenait visiblement, et cela au moins rassurait le Perplexe. Il n'avait que faire d'une Pleureuse ou d'une Geignarde. Affronter le destin, pour le meilleur et pour le pire, n'était-ce pas ce qu'ils avaient tous les deux juré de respecter? Se morfondre ne servait à rien, il l'avait souvent répété, ou il se l'était répété, il ne s'en souvenait plus, c'est qu'il passe beaucoup de temps à réfléchir et à se parler à lui même...

Je veux bien te croire... Mais une partie de moi doutera toujours un peu, peu importe ce que je ferai, peu importe ce que tu feras. Le vrai pardon est divin, je ne peux prétendre pouvoir t'accorder pareil don. Cet enfant, je le reconnais donc, ou je le reconnaitrai plutôt. L'avenir me dira bien si j'ai eu raison.

Pour le voyage? Oui, ce serait une bonne idée. Finalement, la route me manque, voyager et faire de nouvelles connaissances au lieu de rester m'embourber en Normandie, plongé dans les éternelles prises de tête et les débats sans fin, très peu pour moi. J'avais oublié à quel point la politique était sans pitié, que ce soit d'un point de vue professionnel comme personnel. Et puis il faut avoir une équipe sur qui l'on peut compter, ce qui n'a malheureusement pas le cas lors de ce mandat. Oui nous pourrions partir sur les routes tranquillement...
Par contre, qu'en sera-t-il de ta charge de Garde Royal?


Il tiqua un peu lorsqu'il prononça ces derniers mots: mauvaise expérience que celle de la Garde Ducale, un summum d'immobilisme... Il se demandait bien pourquoi elle avait choisi d'en faire parti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akane

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 37
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mar 16 Sep - 12:33

Il voulait faire ce voyage… Il voulait reconnaître l’enfant…Elle souria, heureuse…
Elle lui prit les mains, avec un air malicieux puis lui répondit


-La Garde Royale ? Elle m’attendra … Je pense que nous serons largement de retour pour le mois de janvier, j’assurerai ma tâche à ce moment là, il faut que je sois prudente, je ne dois pas faire de folies dans les premiers mois de grossesse… Et…

Mince instant de tristesse, elle ne put s’empêcher de penser à l’enfant, au garçon qu’elle avait perdu à Vendôme, enfant batard, enfant d’une brève liaison avec un Normand qui, dorénavant, la détestait… Elle ne voulait pas que la même histoire se répète

-Nous voyagerons doucement…Laissons nos charges et devoirs derrière nous, soyons fous, à moins que nostre ordre ai besoin de nous, profitons des plaisirs simples de la vie. Je suis lasse de tant de fastes, de la politique… Et quand je vois ce qu’il risque d’advenir de la Normandie…Je n’ai pas le courage de mener de front ma grossesse, et de me présenter pour relever le tout, même si cela me démange…

Soupir… Oui la Normandie risquait d’être gouvernée par des gens incapables… Elle espérait que son ami de longue date, Aegidius, sauverait encore une fois la mise de leur Duché…
Elle guetta maintenant le moindre signe de son époux, acquiesçant ses propos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 17 Sep - 0:15

Bizarre bizarre comment elle prenait les choses à la légère. Cela n'était pas pour plaire au Perplexe, qui lui fit ressentir par ses propos et ses mimiques: il fronçait les sourcils d'un air de mécontement:

Et bien, ce n'est pas ce que j'appelerai respecter sa parole... A peine es-tu engagé dans la Garde Royale, chose d'ailleurs que je ne comprends pas trop, tes raisons pour cette intégration restant pour moi un grand mystère... Mais qu'à peine tu te fais incorporer que tu demandes à être mise à l'écart, ce n'est pas raisonnable.
Tu dis qu'il faut faire attention pendant les premiers mois de grossesse, mais qu'en serait-il ensuite lorsque ton ventre s'arrondira mais que tu devras pourtant porter les armes pour suivre le cortège royal? Perdre une grossesse lors des premiers mois est quelque chose de fréquent, même si cela est douloureux, mais tu risques aussi de le perdre plus tard alors que la grossesse est bien avancée.
Pour le voyage, si nous prenons les routes à bord d'une carriole, il ne devrait pas y avoir de soucis, même si j'aurais préféré monter directement en selle pour aller plus vite, mais nous ferons ce qui sera nécessaire pour ton bien.

Par contre, il y a une chose inadmissible dans les propos que tu viens de tenir: nous pouvons bien sûr mettre de côté nos charges, par contre nos devoirs doivent toujours, en tout temps, en tout lieu, prévaloir sur nos propres envies. N'est-ce pas ce que tu as promis, de servir le Royaume pour le paix quel qu'en soit le prix? Le devoir est certes contraignant, mais je ne me permettrai jamais de le laisser de côté car il me pèserait trop. J'ai prêté serment, et je le respecterai jusqu'à la fin de ma vie.
Le faste et la politique, nous pouvons nous en passer, même si cela risque de nous rattraper tôt ou tard. Quant à la Normandie, elle sait se relever des pires situations, il suffit de lui en donner le temps.


Et bien, il ne pensait pas avoir à sermoner sa propre épouse à ce moment là, comme pour lui rappeler son serment, ses devoirs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Guilhem_de_Vergy

avatar

Nombre de messages : 9
Age : 32
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 17 Sep - 13:10

Campement Normand… Bon… Maintenant fallait trouver la Duchesse qui voulais le voir… D’ailleurs qu’est-ce qu’elle pouvait bien vouloir au Guilhem… Si seulement il savait, ça l’aiderait un peu à lancer la conversation... Mais là rien… Il allait devoir faire avec… Ou plutôt sans… Donc campement Normand… oriflammes qui claquent au vent…Des gardes autour d’un feu qui crépite… Regard vers eux… Puis aux alentours… Pas l’ombre du Duchesse… à Moins que celle-ci se soit laissée pousser la barbe, et se mêle à ses gardes… Légère moue quand à cette idée… Si elle venait à faire ça, il n’imaginait même pas comment il réagirait… Enfin… Il se dirige vers eux…

Hey ! Vous ! Ou se trouve la Duchesse…Regard vers son bout de parchemin…De Cany…

Regard interrogateur des dits gardes… Mais ne répondant pas, le Guilhem hausse la voix en fronçant les sourcils…

Qu’est-ce qu’il y’a ? Vous voulez que je dise à la Duchesse que vous m’avez retardé, en ne voulant pas me dire où elle se trouve ? M’étonnerais qu’elle apprécie cela… Surtout envers moi… Alors ?

Regard des gardes les uns vers les autres puis, l’un d’entre eux s’avance, et désigne la tente aux léopards…

Là bas… Mais si j’était vous, je n’irais pas maintenant…

Et allez… voilà que maintenant la garde se permettait de dire ce que devait faire un noble… On aura vraiment tout vu… la France n’est plus ce qu’elle était… Aucun respect pour la noblesse de nos jours…

Et si j’étais à ta place, je me la fermerais… Depuis quand un simple garde se permet-il de donner son avis…Geste de la main, pour lui dire de retourner à sa tache..Heureusement pour toi je suis de bonne humeur aujourd’hui… Retourne à ton feu et ne m’importune plus…

Volt face vers la tente… Où il se dirige… Avant de s’arrêter à quelques pas de l’entrée… Des haussements de voix lui font dire que visiblement le garde avait raison, le moment était mal choisit… mais bon… Il avait dit qu’il viendrait au plus vite… Et puis peut être que son arrivée calmerais les choses…Il s’avance… Pose la main sur la toile, puis toussote pour annoncer sa présence…

Votre Grâce… Vous m’avez fait demander… Je suis Guilhem de Vergy… Puis-je entrer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nith

avatar

Nombre de messages : 14
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Normand   Mer 17 Sep - 23:17

Une voix se fit entendre, mais ce n'était pas celle de son épouse, à moins qu'elle ait mué entre temps, ce dont il doutait... Il se tourne pour trouver la source de ces paroles:

Votre Grâce… Vous m’avez fait demander… Je suis Guilhem de Vergy… Puis-je entrer ?

Mais c'est qui lui encore? Qu'est-ce qu'il fait là? Un jeune homme, un gamin même à peine sorti de l'adolescence... Le Perplexe réagit au quart de tour, c'est à dire qu'il était assez sur les nerfs en ce moment...

J'ai pourtant demandé à ce qu'on ne vienne pas me déranger, mes ordres étaient pourtant bien clairs, non?

Il réfléchit un peu: comment avait-il dit s'appeler? Guilhem de Vergy... Oui, il voyait pourquoi il pouvait bien venir. Cela faisait un bon moment que cela avait été prévu, mais entre les différentes périodes de retraite, de mandat, ils n'avaient pas trouvé assez de temps pour concrétiser la chose. Mais là, il arrivait au mauvais moment: les nerfs à vif, les sautes d'humeur du Perplexe pouvaient se réveiller à la moindre occasion. Il n'y avait bien qu'elle qui le mettait dans cet état là, lui qui pourtant arrivait à se contrôler et à garder un ton égal.

Il regarde Akane... Le mioche a dit qu'on l'avait appelé, et si ce n'était pas lui, ce ne pouvait être qu'elle... Elle ne lui avait rien dit, et même si elle n'en avait pas vraiment eu le temps, elle aurait pu faire un effort, non? Regard désapprobateur envers sa femme, avec un air disant: "nous reprendons cela plus tard. Il exécrait par dessus tout être le dernier au courant, ce qu'il était visiblement en ce moment.

Mais l'arrivée inopinée du petit Vergy mettait finalement un terme à cette petite querelle. Le Normand cherchait-il une nouvelle cible? Peut être...


Messire de Vergy, puisque vous êtes arrivé jusqu'ici, je pense que vous pouvez entrer, même si vous devez vous douter que vous arriver à un moment assez inopportun. Peut être auriez-vous eu un accueil plus chaleureux si votre venue m'avait été annoncée au préalable... Froncement de sourcil et regard en coin en direction de son épouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement Normand   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement Normand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Berhthramm - normand du XIth
» 2ieme salon normand de la figurine
» nouveau normand
» Normand Pinard, voyant extra-lucide...
» Normand Flynn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la famille d'Elric et de Surgères :: JOUTES POITEVINES: La Lice et ses alentours près de Poitiers. :: ~*~ . ~*~ . ~*~ .Entrez. ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . :: Le campement-
Sauter vers: