Bienvenue à tous en terres poitevines!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Campement Angevin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Cheeky



Nombre de messages : 3
Age : 29
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Campement Angevin   Dim 24 Aoû - 17:16

Yop Yop !
Tous par là ! Le vin est déjà déboucher !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jobard

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 67
Comté/Duché: : Anjou
Ville: : Saumur
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Dim 24 Aoû - 19:55

[Près de la tente de Lina, damoiselle du Lion d'Angers]

Pour une fois, le Jobard se tient coi sur le siège de conduite de la charrette. Tout le charroi est en retard, retardés qu’ils avaient été aux frontières… Ils n’avaient pu donner le boute selle qu’à la pique du jour, grâce à l’intervention énergique de la duchesse d’Anjou Patity. Mémé Lore, épuisée car ils avaient tracé la route sans s’arrêter depuis Montreuil Bellay, s’est endormie sur l’épaule de Jobard. Sa tête dodeline au rythme des cahots du chemin.

Enfin ils arrivent.


« Réveille-toi donc, ma mignonne… c’te fois qu’on y ait, que j’te dis… »

Il secoue doucement l’épaule de celle qui donne un sens au reste de sa vie, qui mitonne de si bons petits plats et qui ne dit rien s’il oublie de passer au baquet… mais Mémé Lore a bien du mal à émerger.

« Mortecouille, vas-tu donc bin t’réveiller ? On n’a pas encore gagné not’picaillon, ma rose… La journée fait qu’commencer. Tu crois qu’elle va dire quoi, la ‘tite damoiselle, si tout est pas prêt quand elle arrive ? Pis y’a son écuyer qui va v’nir, c’est sûr ! Allez ! Ti tu t’occupes des malles, du linge, d’arranger sa paillasse et mi j’m’occupe de l’attirail et des ch’vaux… »

Il sort une topette de gnaule de sa poche et en vide une grande lampée, buvant les yeux fermés puis la rebouche, essuie ses lèvres du revers de sa manche élimée.

« Allez ma toute belle, et t’inquiètes pas, ton Jobard est là. T’oublies pas de nous faire not’paillasse dans la charrette hein ? Ah oui, et pense bin aux curations, aux pansements et tout ça. La ‘tite, elle va pas s’en sortir indemne… Sûr que son père aurait point laissé faire ça. C’te caboche, c’te damoiselle, j’te jure… »

Et avant que de partir, il donne une grande claque sur le derrière de sa douce en riant grassement.
Crachant dans ses mains, il rejoint le campement angevin et se met au travail. Criant, apostrophant la valetaille, il fait en sorte de préparer une tente à sa Damoiselle, Lina, Damoiselle du Lion d’Angers, aussy brune que le fut son père le baron Grakovic de Montreuil Bellay, la même noirceur de regard, le même air hautain quand elle le souhaite et quand elle le veut, la douceur d’Artémisia du Bellay, sa mèr,e et toujours la même passion, et aussi ses colères…


« Mortecouille… » se dit-il « Y en a qu’ça va faire grincer les dents de voir la p’tite icelieu… c’est l’baron qui doit s’en payer une bonne tranche là où il est… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mémé-Lore

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 26
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Lun 25 Aoû - 14:00

[Près de la tente de Lina, damoiselle du Lion d'Angers]

Le chemin fut long et c'est dans l'odeur prégnante du Jobard qu'elle avait réussit à trouver son sommeil. Des années à dormir seule lui avait retirer ce gout de se laisser aller dans la noirceur de ses nuits, depuis peut les rêves revenaient la bercer. Depuis qu'il était entrée dans sa vie, elle aurai pu dormir n'importe où tant qu'il était là, surement les effluves de son corps embaumé par l'alcool faisait l'effet d'un bon somnifère.

Hola mon gueux, me secoue point comme ça tu vas réveiller mes douleurs.

La fatigue se voit sur son visage ou le temps a creusé ses traits. Mais un regard sur son Jojo et la voilà qui reprend de l'énergie.

Pour sûr c'est qu'on a du pain sur la planche.
Et c'est vrai que les parents de la gamine fond mieux d'être là où ils sont, paix à leur âme.
Elle se signe machinalement. Pour sur ça ruerait dans les brancards s'ils la voyaient dans ce bourbier. Le poing de son père sur la table aurait depuis longtemps résonnait dans tout le duché. Mais ma duchesse avait raison, cette gamine est à n'en point douter la fille des Montreuil-Bellay, c'est même effrayant de la voir ainsi être le mélange des deux.
Bon, allez point de discuter mon doux, faut ce mettre à la tâche.


Elle saute à terre aidé par son jojo, qui comme un jeune galant la prend par la taille pour l'aider à descendre. Son regarda plein de tendresse envers l'ivrogne caresse ses yeux rougies par l'alcool, son halène déjà chargée de son coup de gnaule arrivant jusqu'à elle, se frottant à lui au passage, sur la grosse bedaine de l'homme dépassant largement.

Je vais nous faire un nid douillet mon Jobard, dès qu'on aura finit on va pouvoir se retrouver.

Elle lui fait un clin d'œil et part se mettre à l'ouvrage. D'abord, tout pour la gamine, le feu de camp en premier puis l'aménagement et la cuisine.
C'est qu'un Jobard faut le nourrir, ça du coffre un homme comme ça.

J'espère bien revoir les p'tiots Angevins, il parrait que toute la marmaille à décidé de s'en donner à coeur joie au Poitou. Depuis l'temps qu'ils disent qu'ils vont v'nir dans ses terres, ils auront réussit au moins une fois.

Elle ricane, parce qu'elle en connait plus d'un des brailleurs. Elle les a pratiquement tous langé, c'est le cœur qui parle.

Quand ils vont être tous là, ça va faire une belle pagaille, pour sûr. Dans mon temps c'est pas pour jouer qu'on venait au Poitou, c'est pô Dieu possible mais qu'est-ce qu'ils ont dans la tête!

Et en marmonnant elle commence à décharger les affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marquise

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 30
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Lun 25 Aoû - 22:42

[Quelque part perdue au milieu du campement Angevin]

Marquise n'était jamais allé à des joutes. Encore cette fois, elle faillit manquer le rendez-vous. Mais elle s'était décidée : quelle plus belle façon de rendre hommage à son ami que d'emmener ses enfants assister à des joutes au Poitou ? Suivie de sa femme de chambre, improvisée garde d'enfants, et embarrassée par trois enfants en bas âge, Marquise s'avançait à travers des tentes si nombreuses qu'on eu dit que tout le Royaume avait décidé de déménager au Poitou.

La Baronne de Durtal jetait des coups d'oeil dans tous les sens. C'était bien heureux qu'elle ait rencontré Sniper en chemin : il lui avait indiqué la route à emprunter. Mais comment retrouver quelqu'un dans une telle foule ? Marquise avançait donc sans trop savoir vers où, à la recherche d'un visage connu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PROFIL A SUPPRIMER



Nombre de messages : 14
Age : 47
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Lun 25 Aoû - 23:07

[Sud du Poitou, arrivée du Baron]


Après avoir chevauché quelques journées entières depuis le Comté de Toulouse, le Baron arriva avec ses quatres gardes du corps aux frontières poitevines, tous étaient sur des étalons, portant un tabard court aux armoiries du fief, celui de Snipy descendait jusque mi-tibia. Les gardes portaient aux bouts de leurs lances des gonfalons toujours aux armes des deux fiefs. Ils arrivèrent aux abords du Comté de Saintonge, là un garde leur demanda de décliner leur identitée.

Un garde Candéen lui répondit :


Voici Snipy De Montmorency, Grand Maréchal de l'Ordre Royal de l'Hospital de Saint-Jean de Jérusalem, Baron de Candée en la Mée et Seigneur de Montrevreau, laisse nous passer pièton, le Baron veut aller jouter !

***


Quelques heures auparavent, au nord du Poitou...

[Frontière Angevino-poitevine, un chariot dans le sud]

Un chariot, arborant des oriflammes aux couleurs Montrevoises rentrait dans le Poitou, accompagné de deux soldats de Montrevreau, dedans, se trouvait toute l'armure, ainsi que les tentes pour Snipy.
Ce ne fût qu'une fois aux abords d'un village qu'un homme portant une jaque et un fauchard les interpella, en leur demandant de décliner leur identitée.

Le chef du convoi lui répondit :


Nous sommes venu apporter, tentes et armement à notre maître qui va jouter sur les terres de Saintonge !

Et comment se prénomme-t'il ?
, demanda le pièton.

Snipy De Montmorency, Grand Maréchal de l'Ordre Royal de l'Hospital, Baron de Candée en la Mée et Seigneur de Montrevreau.

Je vérifies, et vous pouvez y aller.


Après avoir vérifié, le pièton s'éloigna. Un dernier contrôle sur les terres des joutes, et les 3 hommes purent enfin commencer à monter la tente, dans le campement Angevin, et à installer leur cuisine à proximitée, n'oubliant pas de placer les bannières autour des sites Candéens.



Et voila, le Baron arrivera demain ! annonça un des soldats.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 67
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 12:11

[Au castel de Montreuil Bellay, non loin de la frontière du Poitou]

A la pique du jour, Hélix, la compagne familiale, nourrice, cuisinière, intendante… Hélix ne trouva point la jeune Lina en sa chambrée… Apparemment, elle avait fait remplir le baquet plus tôt que l’aurore et jà terminé ses ablutions. Inquiète, elle s’enquiert de sa maîtresse auprès d’une petite lingère qui lui indique le bureau.
Elle la trouve là, plantée face au portrait en pied du baron et de la baronne Grakovic & Artémisia de Montreuil Bellay, grave et sérieuse. Ses sourcils pourraient se rejoindre tant ils sont froncés.


« L’était belle, ta mère, tu sais… la plus belle rousse aux yeux verts d’Anjou…
- Si fait, Hélix, si fait, tellement belle…
- Et puis de l’entendement à plus savoir qu’en faire…
- Si fait, Hélix, si brillante…
- Et ton père… Bin, l’était point gracieux, c’est sûr, et je le connaissais pas bien mais ta mère l’aimait, c’est tout c’qui comptait pour moi…
- Si fait, Hélix, si complexe, si mystérieux…
- Il aurait pas voulu qu’t’y ailles, tu l’sais, ça ? Il est encore temps de r’noncer. Ils vont te massacrer sur la lice. »

Le regard d’Hélix est empli de chagrin et d’amour mélangés, de peur aussi et ce qu’elle reçoit la frappe en plein cœur. Ce regard… cette froideur… Alors Hélix réalise que la petite est en vêture d’homme, elle aperçoit un bout de ce calicot rouge sous le pourpoint noir…
Lina attrape son épée, la met dans son fourreau.


« Hélix, Jobard est arrivée en Poitou. Si tu as besoin de me donner nouvelles, tu sais où me joindre. Salue pour moi Messire Pakal, remercie-le encore de m’avoir donné les clés du castel de Montreuil Bellay comme l’aurait voulu père…
Et cesse de me comparer à eux, tu veux ? Certes, je suis leur fille mais je suis surtout Lina, Damoiselle du Lion d’Anjou, vassale de Messire Vadikura… et j’ai la vie devant moi.
Onc je n’égalerai la beauté ni l’intelligence de mère, onc je n’égalerai la puissance de père. C’est ainsy.
Alors je vais jouter, Hélix, et oui, ils vont me massacrer. Et je me relèverai. Et je jouterai encore. Ainsy j’en ai décidé. »


Sans un sourire, sans un mot, elle s’en va, laissant une Hélix stupéfaite, saisie et pétrifiée.

« Bin ma fille, vaudrait mieux pas qu’tu t’maries, tu f’rais un malheureux… »

[Près de la tente de Lina, Damoiselle du Lion d’Angers]

Avançant dans la foule sur sa jument, prenant garde à ne blesser personne, Lina découvrit son premier campement de joutes, installé non loin de la lice.
Depuis la veille, ses boyaux étaient noués. Appréhension, peur. Parfois elle sentait de fines goutelettes de sueur perler à la racine de ses cheveux. La veille, en signant les courriers pour la douane, sa main a tremblé.
Ce mélange d’attente, de peur et d’excitation ravit la demoiselle téméraire. Elle n’en peut plus d’attendre.


« Peu me chaut qu’il me dolissent… grand bien leur fasse, mortdiable… est-ce qu’on apprend la fauconnerie en lisant le traité du roi René ? Eh non… on apprend en élevant son tiercelet, en prenant des coups de bec, en voyant le sang couler… Argh.. cesse de penser à père et ses écrits. Ils ne sont plus, paix à leur âme et c’est même pas vrai qu’il aurait pas voulu. Il aurait voulu. Et puis c’est tout. »

Dans ses pensées elle trouve réconfort. Réconfort et révolte au poids de son ascendance qui lui pèse tant… Mais pour l’instant elle scrute le camp à la recherche de ses armes peintes sur la toile de tente. Elle espère bien entendre Jobard beugler, point trop classieux mais bien pratique quand on est perdue dans la foule des gueux, des vendeurs à la sauvette, des crieurs…
Ella passe devant une tente très spatieuse. A son entrant, une femme en robe jaune qui ne cache rien de ses appâts… Les coureuses de rempart courent maintenant les camps…

Enfin, elle repère sa tente, n’ayant reconnu nulle âme de connaissance. Sur le haut du toit, un étendard claque au vent, son étendard…




___________________________________


Dernière édition par Lina le Mer 27 Aoû - 10:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayria Grimwald

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 12:46

Quelques jours plus tot

Theodore tu peux pas faire attentions !

Trop de fioles Dame au Faucon, trop de bouteilles… Grommèle la tete blonde

Tu sais bien que si je leurs ramène pas de l’Armagnac ils vont me tuer la haut ! Large sourire de la belle brune qui se marre deja a l’idée de tous les retrouver

Les jours de voyage sont long et fastidieux , le tournoi change de place, Lina essaye d elui dire comment venire, Nayria se perd ou plutot son coche, a deux doigts de renoncer elle pense a son lapin qui est la pour jouter pour elle. Large sourire illuminant au final que rarement son visage.

Elle recoit une missive de Dame Lina ecrit par sa future ex belle niece Zalina, elel sourit a ce ‘futur ex’ qui lui passé en teste, ca fait vraiment un bail qu elle a pas passé la frontiere nord.


Citation :
Bonjour,

Les derniers imprévus nous obligent à changer le lieu des Joutes du Poitou qui devaient débuter hier à Poitiers.
Le Comité des Fêtes du Poitou vous prit de l’en excuser.
Les Joutes ne sont cependant pas annulées et se tiendront à partir du mercredi 27 août prochain à l’adresse ci jointe : http://lady.winnerbb.net/-f48/

Dans l’attente de vous y accueillir, vous et vos amis,
Cordialement,
Zalina de Montmorency

Ah bah voila on va jouer chez ce cher Faooeit !

Le coche change encore de direction….

Ce jour

Le domaine est vaste, les paysans lui indique ou se render, les carrosses se multiplient et la belle brune sourit, elle adore ca. On lui indique le campement angevin et elle entend un boucan du tonerre et rit.

C’est la…

Ces gens de cévillé l’ont installés, elle voit l’etendard le plus proche du sien et sourit, Montreuil Bellay.

Lina…

Nayria sourit, le caractere de celle ci etait digne d’une angevine, et elle fut heureuse de ne point ce sentir seule em mode caractere volcanique. Ainsi fait elle jeta un oeil sis a tente etait prete, manda a Theodore qu’il installe le tout et regarda le faucon claquer au vent un instant...




Alors qu’elle fit un tour d’hoprizon pour guetter les etendards elel vit Dame Lina devant sa tente, et se permit de la heler.

Bonjour charmante Dame, on vous a ja dit que vous etiez mignone !?

La Dame au Faucon rit et lui fait signe de la main avec un grand sourire.


Dernière édition par Nayria Grimwald le Mar 26 Aoû - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosebudy

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 116
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 13:14

[Prépartifs au campement de la Famille Beaufort - Montjoie ]

Rose avait parcouru les routes du Royaume dans tous les sens ces derniers mois,

de l'Anjou, elle avait filé vers l'Armagnac, dont elle était, actuellement, la Comtesse élue en remplacement du Comte Guilloux, fort fort souffrant.

Tout le monde lui donnait de '"votre Grandeur par ci"", ""votre Grandeur par là"",

cela lui rappelait l'époque où une certaine gamine Angevine cherchait dans tout le duché à retrouver le point G , G comme Guerre, sans doute, mais finalement, G comme Grandeur.

Et bien tout cela Rose savait maintenant à quoi cela ressemblait, la guerre, finit pour elle, après tellement de jours d'immobilisation, elle avait décidé de suivre la voie de la Paix.

Quant à la Grandeur, que pouvait il y avoir de Grand à chercher ici, en dehors des immenses mats et toiles enroulées que les serviteurs n'en finissaient pas de monter, de dérouler, et d'installer tout autour ?.


a oui , ses grands pieds,

Rose regardait, consternée, la longueur de ses pieds, qui la desespérait !!!

Tout le monde était très gentil avec elle et lui disait, ""mais non, Madame la Comtesse, vos pieds sont en tout point parfait pour votre Grandeur"" , elle se doutait bien qu'il y avait un peu de moquerie la dessous , mais à qui pouvait elle demander d'être sincere avec elle sur cette question épineuse de la longueur d'un pied ?


Elle en était là de ses rélféxions quand elle s'aperçut que le campement des Beaufort-Monjoie avait fini par bien avancer


Dernière édition par Rosebudy le Mar 26 Aoû - 20:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 67
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 13:44

[Devant la tente de Lina, Damoiselle du Lion d’Angers]

A prime, Lina va droit à son cheval, Rageant, installé derrière la tente. Elle a pris soin de laisser sa jument plus loin. Rageant doit rester concentré. Les joutes. Idée fixe, obsession. Lina ne pense qu’à ça. Elle entend Jobard grommeler…

« Bin pourrait saluer son p’tit monde, la d’moiselle… pff… »

Il ne perd rien pour attendre, celui-là et il a plutôt intérêt d’avoir penser au sable pour la cuirasse. Lina n’a pas l’intention d’entrer en lice avec armure ternie… Approchant de Rageant, le cheval secoue sa tête et un frisson le parcourt. Il sent la nervosité de sa jeune maîtresse. Lina se contraint à respirer doucement, le flatte et lui conte à l’oreille un avenir fait de gloire et de lumière…
La bête rassurée, elle s’en revient à la tente, convaincue qu’une petite confrontation avec Jobard va la défouler tout à fait…
Enervée, tendue, à cran, ses bottes claqueraient sèchement si le sol n’était pas de terre battue.


Citation :
« Bonjour charmante Dame, on vous a ja dit que vous etiez mignone !? »

Un corps s’arrête en plein élan, comme tétanisé, gelé sur place, une chevelure couleur ténèbres, à demi retenue par des rubans garance, volette dans l’air dans un brusque mouvement circulaire, un regard noir de charbon, prêt à en découdre cherche le corps lié à la voix de celle qui vient la déranger…

Mais le regard s’adoucit, les tensions se relâchent et le sourire point en reconnaissant celle qu’elle a à peine croiser il y a peu, et qui semble bien libre en actes et en paroles…


« Mignonne… ? » Que le faquin qui ose me donner de ce nom se présente, s’il ose… une lavandière est mignonne, Dame Nayra, une lingère peut l’être itou…
Mais moi ? « Mignonne… ? » L’êtes-vous donc, dites-moi, et contez moi à la franche marguerite ce que vous feriez au Jaunet qui oserait vous taxer de « Mignonne » ? »


Le rire fuse, la malice revient et Lina s’approche de Nayra.

« Je suis bien aise d’encontrer visage connu, Nayra… C’est si grand, tant de faces inconnues… tant de monde…"

_________________________________


Dernière édition par Lina le Mer 27 Aoû - 10:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kilia

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 94
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 15:21

De longues heures de traverses, fatigantes et douloureuses l'avait emporté jusque dans le Poitou, l'attente aux frontières, les cris de certain, et elle fumant ses boules noires afin de surmonter sa douleur. Il n'était point raisonnable de faire une telle route mais la duchesse n'avait pas voulu entendre, pas voulu écouter les conseils qui lui disaient de rester sans bouger encore plusieurs jours. Elle avait demandé que le carrosse qui l'emporterait soit aménagé en grand lit, elle pouvait ainsi rester allongée sur le côté et non point malmener son séant qui lui était encore assez douloureux. Tête de bois, tête d'angevins se disait le cochet qui faisait du mieux qu'il pouvait pour éviter les ornières. Heureusement isl étaient deux à se relayer, il redonnait les rennes quand il ne sentaient plus ses bras à force de tirer. La gorge lui piquait à force de hurler sur les chevaux.

Kilia tenait bon, elle voulait y aller. Depuis des mois elle n'avait que cela en tête, revenir au Poitou. Jamais elle ne serait revenu si elle n'avait pas prit ce prétexte de ses joutes. Lorsqu'on jeter un coup d'oeil sur la duchesse, souvent on ne remarque pas cette fierté qui brille dans son regard. Souvent, elle arrive à le cacher, mais cette lueur revient en un battement de paupière, juste un mot peut la faire apparaître.
Plus le convoi pénétrait dans les terres Poitevines, plus son coeur battait, plus son ventre se serrait. Depuis des mois, ce regard la hantait. Elle ne rêvait qu'à le revoir, le croiser et l'affronter, elle imaginait depuis des mois ses yeux sombres s'immobiliser et tenir.
Peut-être sur la lice...
Ses pensées l'avaient emmené très loin dans des souvenirs et des espoirs passés, accompagné des balancements du convoi.
Un grand HOoo! retentit, les chevaux stoppèrent.
Elle se redressa, des oriflammes aux couleurs qui lui réchauffaient le coeur, elle prit une grande bouffée à sa pipe avant de sortir et mettre le pied-à-terre
Elle sourit, ses hommes avaient déjà préparé le camps, ses couleurs claquaient au vent.



Elle fit quelques pas, et déjà des voix bien connues venaient chanter à ses oreilles.

Bien le bonjour Mesdames, il y a déjà une certaine ambiance ici!

Et c'est avec un large sourire qu'elle s'approche d'elles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayria Grimwald

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 18:11

« Mignonne… ? » Que le faquin qui ose me donner de ce nom se présente, s’il ose… une lavandière est mignonne, Dame Nayra, une lingère peut l’être itou…
Mais moi ? « Mignonne… ? » L’êtes-vous donc, dites-moi, et contez moi à la franche marguerite ce que vous feriez au Jaunet qui oserait vous taxer de « Mignonne » ? »


La belle brune ecoute la tyrade et n’en attendait pas moins. Elle savait que la reaction serait a la hauteur de ce qu’elle attendait, maquait plus que Fitzounette pour completer le tableau et les plus mauvais caraceres d’Anjou se verraient bienr epresentés.

Elle s’inclina dans un comique de la comedia dell’arte.

Et bien ma belle Mignonette que de langue et de verve pour un mot ! Mais si nous ne sommes pas mignone que sommes nous ?
Belle a mourire, exceptionelle, merveilleuse, outragente, tenebreuse...


La Dame au Faucon finit par en rire aussi, la jeune noble etant des plus joueuse elle savait que les joutes n’en seraient que meilleures.

« Je suis bien aise d’encontrer visage connu, Nayra… C’est si grand, tant de faces inconnues… tant de monde…"

Vaste, grand, terreux... montre le bas de sa robe dans une grimace... et surtout remplis d’homme en cote de maille... Montre un chevalier en passage sur son cheval… Interet sombre et indecent de belle femme noble et valeureuse...

Reprenant son serieux -enfin point trop n'en faut- mais perdant son regard de conspiratrice elle repris

Ou est mon lapin ?

Mais fut interrompue par une voix des plus connues

Bien le bonjour Mesdames, il y a déjà une certaine ambiance ici!

Killia ! Voila nostre duchesse en sa plus belle mise !

Nayria lui offrit un large sourirt et inclina la tete. Ses yeux refletaient le bonheur de voir des angevins, les seuls qui la comprenaient, Killia de plus pour elle etait un symbole angevin, la voir ainsi, observait les etendards claquer au vent cela faisait trop longtemps. Moment de melancolie passé elle demande avec interet.

Toujours aussi rayonnante meme en dehors de nos terres, comment te portes tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faooeit de Surgères

avatar

Nombre de messages : 4
Age : 91
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 18:16

Le comte Faooeit arrivait dans le domaine où allaient se dérouler les joutes et, apercevant le campement angevin, se dirigeait vers lui. d'un ton hautain et sans aucune discrétion il allait se présenter aux personnes présentes: Bonjour à vous, nobles angevins, et bienvenue en mes terres, où se dérouleront les joutes en l'honneur de la Grandeur du Poitou, grandeur restaurée depuis mon accession au trône, et le retour à l'unité poitevine. Ainsi vous êtes dans un Comté admirable, connu dans toute l'Europe comme un lieu de puissance et de prospérité. On ne prononce son nom qu'avec admiration ou crainte. Les habitant de cette province sont extrêmement fiers d'eux-mêmes et savent que tout leur est possible. Soyez fiers et honorés de pouvoir célébrer cette nouvelle toute-puissance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joffrey de Beaufort

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 117
Ville: : Son coeur en Anjou , son âme libre...
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 19:31

La vicomtesse de Beaufort-en-Vallée arriva enfin au campement.
La première chose qu'elle aperçut au loin fut l'oriflamme d'Anjou.

Ces couleurs de gueules et d'azur flottants haut la guidèrent.

Elle avait pris des chemins détournés pour enfin arriver ici.

Il faut dire que le marquage des routes n'était pas vraiment au point, et l'endroit semblait un peu perdu dans la campagne de Poitiers.

Elle en voulait pour preuve le peu de tentes dressées dans tout le campement.

Son escuyer ne devrait point tarder , Les gens du domaine des Beaufort-Montjoie étaient à l'ouvrage et elle put remarquer que son logis de fortune était déjà planté .

Juste devant, ses couleurs flottaient.



Jo n'était pas venue en carrosse mais assise sur son fier "Artaban" , étalon noir à crinière d'argent.

Tenant fermement les rennes, elle baissa le regard vers sa Grandeur Faooeit, le saluant d'un signe de tête , écoutant ses paroles.

Que de fierté et de suffisance, Votre Grandeur, cela vous fait un teint admirable.

Prenant l'air confuse elle se reprit...

Ais-je dit , "suffisance" mmmm , pardonez moi , je ..voulais dire "prestance"

Jo sourit .

Son regard se porta alors sur ses amis.

Oui , souhaitons nous des joutes dignes de ce nom, où l'esprit sportif et l'honneur primeront sur le reste.

Permettez que j'aille me reposer et surtout saluer mes amis.

Jo remit son cheval au pas et continua son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosebudy

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 116
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mar 26 Aoû - 21:31

Rose aperçu sa sœur arrivant d'un bon pas, noblement juché sur son destrier, elle avait belle allure,

cheveux lachés ,

Sa Robe flotant au vent autour d'elle lui faisait comme un accompagnement de voiles gracieuses de celles qu'on peut admirer sur la mer, en se promenant sur les dunes des Flandres,

Elle alla à ses devants pour l'aider à descendre et l'embrasser.


Alors te voilà ma soeur,

tu as bien reçu mon courrier,

je vois, que tu as fini par te décider à venir

je suis si contente .

Viens ici que je t'embrasse puis nous irons dire bonjour à toutes ses dames qui papotent non loin,

j'entends d'ici la voix de Kilia, et de Nayria,

il faut dire que les Angevines ont toujours le verbe haut et la voix bien placée !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
legolasdetroy

avatar

Nombre de messages : 3
Age : 40
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 9:11

Légolas suivait, un peu en retrait, essayant comme toujours de passer inaperçu au milieu de tous ces nobles gens.
Il suivait la Vicomtesse, juché sur son cheval, il se trouvait l'air empoté.
Il suivit Dame Joffrey alors qu'elle cheminait dans le campement en saluant les uns et les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lina

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 67
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 11:08

[Au milieu des tentes du campement Angevin].

Le sourire épanoui de Lina se transforme en rire à la réponse de Nayra…
Qu’il est bon de retrouver compaignons de terroir en lointaines contrées, soulageant quand pour rien au monde on n’avouerait que la peur et l’appréhension, bien que moindres à l’égard de la témérité, nouent et cisaillent tripes et boyaux.


Citation :
Et bien ma belle Mignonette que de langue et de verve pour un mot ! Mais si nous ne sommes pas mignone que sommes nous ?
Belle a mourire, exceptionelle, merveilleuse, outragente, tenebreuse...

« Si fait Nayra… pour le moins… et nous leur ferons déplacer des montagnes à ceux qui voudraient en avoir preuve et ravaler leur langue à ceux qui en émettraient doutes !!! »

Dégainant sa rapière, elle mime un combat imaginaire puis… suit le regard de Nayra sur le bas de sa robe… Elle range l’épée en place, son sourire perdu au croisement du regard d’un homme en armes…

« Tss… Tss… Nayra… Regarde, j’ai mis vesture d’homme, c’est bien plus pratique pour patauger dans la boue ou la poussière. Tu aurais vu la tête d’Hélix, l’intendante du Castel… Je remettrai mes jupons après les joutes. Fais comme moi, mets-toi en homme, tu y gagneras moult aisance. Et puis, nous ne sommes point là pour séduire… pff… »

C’est alors que dans la foule, un dégagement se fit. Les manants et les nobles, naturellement, firent vide autour d’une personne, une personne dont la silhouette était fort connue de Lina.
Impulsivement, elle courut à sa rencontre.


« Dame Kilia, quelle joie… Je le savais que vous estiez en guérison, oui da ! Oh que je suis heureuse de vous voir. »

Oubliant l’étiquette et tout le tralala, Lina, dans un grand élan d’affection, exacerbé par ce mélange de peur et d’excitation provoqué par les joutes, Lina donna une grande et forte brassée à la duchesse.

Elle s’apprête à ouvrir la bouche pour demander nouvelles mais une voix la stoppe en plein élan.


Citation :
Bonjour à vous, nobles angevins, et bienvenue en mes terres, où se dérouleront les joutes en l'honneur de la Grandeur du Poitou, grandeur restaurée depuis mon accession au trône, et le retour à l'unité poitevine. Ainsi vous êtes dans un Comté admirable, connu dans toute l'Europe comme un lieu de puissance et de prospérité. On ne prononce son nom qu'avec admiration ou crainte. Les habitant de cette province sont extrêmement fiers d'eux-mêmes et savent que tout leur est possible. Soyez fiers et honorés de pouvoir célébrer cette nouvelle toute-puissance!

« Ainsy voici ce comte dont on m’a tant parlé… bla, bla, bla gloire et beauté, bientôt il va nous parler d’amour, ce courtois comte… s’il croit que je joute en l’honneur de son comté… pff… Cornedebouc, je joute pour la gloire de mon Anjou… Un jour je reviendrai ici en tant que Champion d’Anjou et je mettrai la pâtée à leur champion… »

Suivant le cours de ses pensées, elle demande spontanément alentour.

« Tiens, oui, au fait, c’est qui leur Champion, aux Poitevins ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marquise

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 30
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 13:21

[Au milieu des tentes Angevines]

Marquise avait trouvé sa tente. Non, elle ne joutait pas, mais elle était quand même Ambassadrice Angevine au Poitou et même si ça ne représentait pas toujours grand chose, c'était important qu'elle soit là, afin de faire de ces joutes une sorte de pas vers la paix.

Les chérubins qui l'accompagnaient faisaient une sieste sous la tente afin de récupérer du long voyage en carriole. Marquise décida donc d'aller faire un tour. Elle aperçut alors un homme qui s'avançait, l'air hautain et assuré. Non, ce n'était pas un Angevin. Et à sa tenue vestimentaire, il semblerait même bien que ce soit le Comte Poitevin.

Il prit la parole et elle l'écouta attentivement.


Faooeit a écrit:
Bonjour à vous, nobles angevins, et bienvenue en mes terres, où se dérouleront les joutes en l'honneur de la Grandeur du Poitou, grandeur restaurée depuis mon accession au trône, et le retour à l'unité poitevine. Ainsi vous êtes dans un Comté admirable, connu dans toute l'Europe comme un lieu de puissance et de prospérité. On ne prononce son nom qu'avec admiration ou crainte. Les habitant de cette province sont extrêmement fiers d'eux-mêmes et savent que tout leur est possible. Soyez fiers et honorés de pouvoir célébrer cette nouvelle toute-puissance!

Elle aurait du s'en douter, ce discours était difficile à avaler. Allé, un peu de courage... Marquise s'avança vers le Comte.

Votre Grandeur, au nom des Angevins venus nombreux aujourd'hui, je souhaite vous remercier pour votre accueil.
Je suis Marquise, Baronne de Durtal, mais également Ambassadrice de l'Anjou au Poitou. Je peux vous affirmer que nous sommes tous ici ravis à l'idée de nous amuser et d'assister à de belles joutes, loin de tout soucis politique ou encore désir belliqueux.
Il ne reste donc plus au meilleur qu'à gagner !


Enfin, Marquise gratifia le Comte de son plus beau sourire (qui a dit forcé ? tsss) et s'inclina respectueusement, prête à prendre la fuite ou à continuer sa promenade selon la suite des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nayria Grimwald

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 32
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 15:32

Nayria riait avec Lina.

Ma pauvre je suis pas là pour jouter mon lapin sera mon champion... Je serais juste une belle dame a pavasser ! rit legerement devant sa betise et poursuit.

Puis la vint l’inévitable Comte du Poitou, elle vit le spoils angevins s’hérisser en chaine, et des éclairs fuser de toute part, Lina semblait bien mecontente, et Jo qui arrivera pour son grand plaisir sembla lui parler d’un ton si angevin.
Elle voulut s’avancer vers lui mais Marquise el fit avant elle, ses paroles censée d’ambassadrice en action etouffa son fiel dans l’oeuf. La Dame au Faucon resta donc en retrait de cette arrivée entrainant un accueil si special
.

« Tiens, oui, au fait, c’est qui leur Champion, aux Poitevins ? »


Ah ca c’est une bonne question ! Je ne sais guère, peut etre se presentera t’il a nous de meme manière elle leva les yeux au ciel... ou devrons nous patienter pour le voir en lice. Killia une idée de son identité ?

La soif la tenaillait, elle lanca avec un regard espiègle

Mesdames, noblesse merveilleuse d’Anjou j’ai ramené des bouteilles d’Armagnac vous m’en direz des nouvelles !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joffrey de Beaufort

avatar

Nombre de messages : 2
Age : 117
Ville: : Son coeur en Anjou , son âme libre...
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 17:57

Tout en continuant vers sa tente , jo sourit et faisait des signes à ses amies .

Citation :
Alors te voilà ma soeur,
tu as bien reçu mon courrier,
je vois, que tu as fini par te décider à venir
je suis si contente .
Viens ici que je t'embrasse puis nous irons dire bonjour à toutes ses dames qui papotent non loin,
j'entends d'ici la voix de Kilia, et de Nayria,
il faut dire que les Angevines ont toujours le verbe haut et la voix bien placée !!

Elle sauta gracieusement bas de son cheval, le confia au palfrenier et embrassa sa soeur.

-Légolas ne doit pas être bien loin...il pourra ainsi s'occuper des armures et des armes...Lances...

Puis surveiller tout ce petit monde.

D'ailleurs je vais ...lui déposer une bouteille d'armagnac et il n'aura qu'a venir nous retrouver si l'envie lui prends de papoter.

Viens allons retrouver KILIa...Nayria et les autres....

je me reposerai plus tard.


Se dirigeant vers les Dames rassemblées , Jo leur fit la bise .

Bien le Bonjour,

Heureuse de vous revoir...et cette occasion est ...tout simplement merveilleuse ...pour tous vous retrouver.


Et bien, je vous apporte quelques douceurs du sud , ainsi que du vin et alcool de là bas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PROFIL A SUPPRIMER



Nombre de messages : 14
Age : 47
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 21:00

[Entrée du campement des joutes, Escorte de Snipy]

Le convoi Candéen en provenance du Sud arriva dans les rues de tentes au pas cadencés des chevaux, après avoir demandé le chemin du quartier Angevin, les cavaliers s'y dirigèrent. Il posèrent le pied à terre et confièrent les chevaux aux palefreniers angevins.

Snipy alla sous sa tente, se changer, ses habits étant plein de poussière dû au long voyage depuis Castres.

Maintenant, il n'attendait plus que les autres Montmorency.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
averell

avatar

Nombre de messages : 8
Age : 26
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 22:22

Averell arriva en compagnie de son frère jumeau. Sans forcément tout partager, ils ne se séparaient que rarement; complémentaires, solidaires, partenaires, ça avait toujours été comme ça et ils étaient fiers de cette complicité.

Face à eux, se tenait l'impressionnant campement où se dressaient les tentes des diverses équipes.

C'était là leurs premières joutes et l'anxiété mêlée à l'excitation était palpable. Impressionnés par l'importance des festivités, ils restèrent figés à admirer le camp. "Dirige toi vers le camp angevin, tu trouveras Sniper ou Zalina", leur avait dit leur mère. Interrogeant les jouteurs qu'ils croisaient, ils finirent par repérer le clan familial.


Sniper de Montmorency ?interrogea-t-il
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Patity

avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 22:48

Patity, duchesse d'Anjou était arrivée en ce campement depuis plusieurs jours. Elle se tenait à l'entrée de la tente lui étant réservée lorsqu'elle vit apparaitre celui qu'elle espérait depuis si longtemps revoir ...
Que de temps , avait passé depuis l'époque où il était un jeune homme fougueux, prétentieux sans n'avoir rien prouver ...

Aujourd'hui,, c'était un homme posé qui inspirait respect et il lui avait prouvé et enseigné ce qui fait les grands hommes ...

Elle sourit lorsqu'il prit parole ... Voyant Marquise se précipiter vers lui pour l'accueillir ,son sourire s'agrandit ... Elle écouta avec attention et sentant Marquise prête à toute fuite, elle s'approcha ...


Cher comte Faooeit, vous nous faites grand honneur de venir ici nous souhaiter la bienvenue en vos terres ... Sachez que votre geste nous rend fiers et honorer de participer à ces joutes ...
Nous espérons juste que nos nobles angevins soient à la hauteur des nobles poitevins ...
Peut être devrions nous d'hors et déjà célébrer votre grandeur ainsi que celle du Poitou ..
.

Patity héla un domestique qui a apparu avec carafe et gobelets ...

Vous joindrez bien à nous , madame l'ambassadrice ?

Patity chuchota au domestique afin qu'il invite d'autres nobles à se joindre à eux ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.alix.

avatar

Nombre de messages : 1
Age : 25
Comté/Duché: : Armagnac, mais Angevine avant tout
Ville: : Muret
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Mer 27 Aoû - 23:46

[A la Ménitré]

Un grand cri, un seau qui vole. Oula, la damoiselle est vraiment fâchée. Le foulque a disparu depuis une semaine, sans donner aucune nouvelle. Il le savait pourtant ! Il sait que la damoiselle est intransigeante avec les ordres. Elle pardonne beaucoup de choses, mais pas que l’on manque une date importante. Pourquoi j’ai pris cet incapable comme écuyer ? Le foulque dort comme un bébé dans la paille du box du cheval de la damoiselle. Fanchon n’ose pas l’approcher. Elle repassera plus tard. Il faut qu’elle se calme. Elle est tout de même étonnée, cela faisait bien longtemps qu’elle ne l’avait pas vue si fâchée. La dernière fois… Oui, mieux valait ne plus y penser. Elle se cacha, surveillant que la damoiselle ne se fasse pas mal comme la dernière fois. Le Foulque méritait une belle volée mais elle savait que la damoiselle ne lui donnerait pas. Elle était trop faible avec lui, et il en profitait. Elle attendait que les ordres soient exécutés sitôt donné, mais au fond, elle n’était pas si méchante. Le temps qu’elle revienne des joutes, elle aurait oublié.

Alix se demandait qui elle pourrait solliciter pour être son écuyer. Elle pourrait toujours demander à Legolas, qui s’occupait déjà de sa mère. Pour les détails, elle le ferait elle-même. Tant pis, elle n’irait pas se promener, elle briquerait elle-même son armure et s’occuperait de son cheval. Mais le Foulque, il ne perdait rien pour attendre. Pas de punition corporelle. Pas de grand éclat de colère pour l’effrayer. Il fallait qu’elle lui donne une punition qui lui laisse un souvenir impérissable. Comme celles qu’elle avait au couvent. Celles quand elle dépassait les limites. Aristote sait à quel point elle les avait testées. Elle les avait usées l’une après l’autre. Elle ne se souvenait pas avoir vu les religieuses si réjouies que le jour de son départ avec sa nourrice Anyssia. Le Foulque, elle allait le confier aux bons soins de Mamounette. Pendant que Fanchon préparait ses bagages, elle alla voir sa vieille nourrice pour lui donner le programme.
Tourne-droit pour le réveiller, lavage des dents et de l’estomac au savon. Pas celui qu’on utilise pour les bains. Celui que Mamounette fabrique elle-même. Elle avait le droit de lui demander de l’aide pour tous les travaux qu’elle avait prévus. Surtout en l’absence de Bertrame. Nettoyage des écuries, des lieux d’aisances qui n’avaient pas été récurés depuis fort longtemps, bûcheronnage pour provisionner du bois pour l’hiver à venir… Elle lui avait glissé quelques idées intéressantes. L’œil brillant de Mamounette la rassura. Elle allait le retrouver docile comme ses agneaux qu’il gardait antant. Ah il voulait boire. Elle allait lui apprendre qu’après la fête, il y a le réveil.

Arrivée en Poitou, la colère n’était pas vraiment retombée. Elle avait ruminé toute la route. Venir aux joutes sans écuyer. Comment allait-elle faire ? Elle se laissa distraire par les paysages. Fanchon était devant avec le cocher. Son cheval suivait. Elle ne le monta pas comme à son habitude. Pas envie. Elle dormit un peu et arriva au campement plus vite que pensé.

[Au campement Angevin]
Elle rejoint le campement angevin pour retrouver ses amis qu’elle n’avait pas vus depuis longtemps. Elle se précipita dans les bras de Cheeky.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kilia

avatar

Nombre de messages : 5
Age : 94
Date d'inscription : 24/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Jeu 28 Aoû - 1:51

C'est avec un bonheur certain qu'elle retrouvait les angevines. Lina avait changé depuis la dernière fois qu'elle l'avait rencontré, sûrement l'air Angevin qui faisait ressortir en elle sont tempérament de feu.

Toujours aussi rayonnante meme en dehors de nos terres, comment te portes tu ?

Je vais bien Nayria, j'ai encore quelques douleurs mais elle vont très vite s'estomper, et j'ai voyagé en carrosse afin de garder toutes mes forces pour ces joutes.

Se tournant vers Lina.

J'ai l'impression que l'air angevin te profite bien. Tu ressembles de plus en plus à tes parents.

C'est avec joie qu'elle lui ouvrit grand les bras. Derrière elle une voix lui glace le sang, en écoutant les paroles du Comte, un frisson lui monte du bas du dos jusqu'aux épaules. Elle se retourne et salue l'homme sans rien dire. Elle se raisonne, elle sait bien que l'approche de la langue n'est point la même en Anjou et au Poitou, autant ne pas en tenir plus compte que cela.
Son regard se tourne à nouveau vers sa protégée, un grand sourire à ses paroles. Kilia ne peut cacher son regard protecteur sur cette jeune fille qui lui semble bien prometteuse.

Bien le Bonjour,

Heureuse de vous revoir...et cette occasion est ...tout simplement merveilleuse ...pour tous vous retrouver.


Et bien, je vous apporte quelques douceurs du sud , ainsi que du vin et alcool de là bas...


A l'arrivée des deux soeurs, c'est encore une fois une grande bouffée de joie qui la submerge.

Bonjour! Je suis heureuse, tant de temps sans vous voir, que les jours sont sombres loin des angevins.

Elle va les embrasser et oui le coeur y est.

Et en plus vous n'avez pas oublié d'apporter le panier garni, dès qu'on se sera installé, on se retrouve tous dans la tente de Jo et Rose pour la dégustation.
Je peux tomber au premier tour sur la lice, être avec vous toutes me comble déjà bien assez.
Mais au fait, quand commence les rencontres?


L'aigu de la voix de sa soeur se faisait entendre derrière elle, mais elle attendit de savoir si une personne pouvait lui livrer l'information avant d'aller lui sauter dessus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osscar

avatar

Nombre de messages : 7
Age : 28
Date d'inscription : 25/08/2008

MessageSujet: Re: Campement Angevin   Jeu 28 Aoû - 9:23

Osscar se dirigeait vers le campement angevin accompagné de son inséparable de frère, comme l’avait précisé leur mère.
Bien qu’il était déterminé de gagner un tournoi, il fut très impressionné par les comtes, barons venant d’Anjou et d’autre contré réunis pour les festivités mais surtout pour s’affronter…

Le beau Jurefacto et son double arrivèrent devant la tente qui devait être celui de Sniper de Montmorency.
Averell s’avança vers l’entré du pavillons et demanda s’il y avait bien présence de la famille en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement Angevin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement Angevin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Partenariats & Recueil de Sites et Forums
» Le campement des elfes après la bataille[IMPORTANT]
» Attaque d'un camp orque
» Le campement d'El Dimbar
» Equipage des têtes Brulées !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la famille d'Elric et de Surgères :: JOUTES POITEVINES: La Lice et ses alentours près de Poitiers. :: ~*~ . ~*~ . ~*~ .Entrez. ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . ~*~ . :: Le campement-
Sauter vers: