Bienvenue à tous en terres poitevines!
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Confidences à la plage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zalina

avatar

Nombre de messages : 191
Age : 29
Comté/Duché: : Poitou
Date d'inscription : 07/01/2007

MessageSujet: Confidences à la plage   Mar 2 Oct - 14:10

C’est une jeune fille accaparée par ses pensées qui arriva sur la plage de Royan. Elle avait laissée le seul homme qu’elle avait jamais aimé avec un grand A à la Rochelle. Encore une fois, elle l’avait abandonné. Encore une fois, elle avait dut lui dire « Désolée, je dois te laisser ». Cette simple phrase était de plus en plus dure à dire, et pourtant…

Elle s’assit sur le rocher, le menton enfui dans les genoux et se perdit dans ses souvenirs. Leurs conversations sur tout et rien en taverne, les idées échangées sur ce même rocher, son premier coucher de soleil sur la mer dans ses bras, leurs soirées à la grange à observer la famille d’hirondelles et d’autres choses, leur première rencontre et leurs promenades… souvent interrompues.

Une fois de plus, Zalina ne put s’empêcher de se demander à quoi ressemblerait sa vie aujourd’hui si elle n’avait pas été à ce Grand Festival.
Pourquoi y avait elle été d’ailleurs à cet évènement ? Elle n’était inscrite à aucune discipline, elle n’avait pas prévu d’y aller… Puis Borgim avait envoyé une lettre à Thouars. Il s’ennuyait tout seul et demandait de l’aide pour monter la tente. La gamine s’ennuyait aussi et ne savait pas dire non à une demande d’aide. Elle avait laissé un mot à son père et était partie, comme çà, seule sur les routes. Inconscience, suicidaire ou poussée par son destin ? Surement un peu des trois. Elle n’avait réussi qu’à s’emmêler dans les cordes et se faire quelques bleus. Borgim avait monté la tente tout seul. Puis IL était arrivé, d’abord effrayant puis attachant. De plus en plus attachant, si bien qu’après quelques minutes, Zalina lui avait donné son cœur et jamais elle ne le reprendrait. Il avait changé sa vie.

Si elle n’avait pas été aider Borgim ? Elle serait devenue celle qu’elle avait prévu d’être enfant. Un chevalier sans famille autre que la Licorne, sans ami autre que ses frères d’armes, sans amour autre que celui fraternel qui unissent les chevaliers. Aragos avait changé tout çà. Elle avait essayé de le renier, de partir loin en laissant tout derrière elle. Elle était partie pour recommencer une nouvelle vie en Flandres, tout oublié et recommencer à zéro. L’oublier. Mais elle n’avait put dépasser la Normandie. Encore un signe du destin ? Si c’était cela, alors pourquoi ce même destin passait son temps à l’éloigner de lui maintenant ?

Le Capitaine Wanou l’avait pourtant prévenue : « un chevalier ne doit jamais s’attacher, n’avoir personne qui l’attend à la maison… parce qu’il n’est jamais sure de rentrer ». Elle l’avait écouté… jusqu’à ce que son regard croise celui d’Aragos. Il avait réveillé le cœur qu’elle avait toujours gardé endormi dans une tour aux grandes murailles. Il lui avait tant donné sans même en avoir conscience. Mais combien de jours passeraient encore avant qu’il se rende compte qu’il perdait son temps à attendre son retour ? Qu’il ne peut jamais compter sur elle ?
Il serait plus heureux avec une dame qui est là pour veiller sur lui, qui est là pour l’aider à gérer son domaine, pour le soutenir dans ses projets. Elle ne serait jamais présente, toujours sur les routes, partie du jour au lendemain pour deux semaines, un mois… six mois… ou ne plus revenir du tout. Si elle voulait le rendre heureux, il n’y avait qu’une solution : quitter la Licorne. Mais…
Zalina avait déjà renoncé à plusieurs choses et personnes pour suivre son ami, mais choisir entre la Licorne et Aragos, elle en était incapable. Elle ne pouvait pas non plus se couper en deux pour respecter son serment et rester toujours près de son Amour.

Après des heures à se poser des questions, elle n’avait que plus de questions et toujours aucune réponse qui la satisfaisait. Fatiguée et perdue, elle finit par plonger le visage dans ses bras et pleura de longues heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Confidences à la plage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seul sur la plage (libre)
» Suicide et combat sur la plage.
» Reviens de la plage avec Victoire
» Sybille et Nathan à la plage (Pv : elle)
» Sur la plage abandonnée...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaines de la famille d'Elric et de Surgères :: ARCHIVES. :: Domaine de Dame Soraya Warwick d'Ettontons, Comtesse de Marennes, Baronne de Royan et de Saint Gilles Croix de vie. :: Château de Royan-
Sauter vers: